Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

FRANCE

De légères perturbations touchent les aéroports français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/02/2012

Plusieurs syndicats du transport aérien font grève pour protester contre une proposition de loi visant à instaurer un service minimum en cas de mouvement social. Malgré quelques vols annulés, le trafic s'avère peu perturbé.

REUTERS - Les syndicats de pilotes ont affirmé lundi que leur grève contre le projet d'instaurer en France un service garanti dans les transports aériens et prévue jusqu'à jeudi était bien suivie mais les autorités ont fait état d'un trafic quasiment normal.

Le trafic semblait relativement peu perturbé dans les aéroports lundi matin, Air France ayant réduit le nombre de ses vols de 15 à 20% de manière préventive.

Quelques vols court et moyen-courrier ont été annulés en dernière minute, et quelques retards ont pu être observés lundi, en raison du mouvement de grève organisé par les syndicats français de pilotes de ligne et de la majorité des organisations de stewards, hôtesses et personnels au sol.

Selon Aéroports de Paris, la situation était lundi "plutôt tranquille", une centaine de vols ayant été annulés "à froid" pour toute la journée de lundi.

La compagnie aérienne tablait vendredi sur le maintien de 85% de ses vols long-courrier et de 80% de ses vols moyen-courrier, une prévision jugée trop optimiste par les
syndicats.

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), premier syndicat de pilotes, a en effet assuré à Reuters que plus de 50% des pilotes étaient en grève lundi matin.

"Cette grève est bien suivie et elle va l'être de mieux en mieux", estime Louis Jobard, porte-parole du syndicat.

Des centaines d'employés manifestaient devant le terminal 2F de l'aéroport de Roissy lundi en fin de matinée, et l'accès au terminal a été entièrement bloqué par des CRS, a pu constater un journaliste de Reuters. Olivier Besancenot, ancien chef de file du Nouveau parti capitaliste, était présent sur place.

 

"JUSQU'AU BOUT"

Le ministre des Transports Thierry Mariani a déclaré lundi sur RTL que le gouvernement irait "jusqu'au bout" dans sa volonté d'encadrer le droit de grève dans les transports
aériens.

"C'est une nécessité, c'est une chose que les Français comprennent", a-t-il dit. "Le droit de grève est maintenu, le droit de grève existe toujours, mais les passagers ont enfin
quelques droits", a-t-il ajouté.

L'action d'Air France était en nette baisse lundi à la Bourse de Paris au premier jour du mouvement de grève (voir ).

La proposition de loi visant à encadrer le droit de grève dans l'aérien, adoptée fin janvier par les députés, sera examinée au Sénat à partir du 15 février et les opposants à ce
texte entendent se battre jusqu'au bout.

Le gouvernement avait décidé d'inscrire cette proposition à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée le 20 décembre dernier, au moment où une grève des agents de sûreté perturbait gravement l'activité des aéroports (voir ). Le texte prévoit notamment une déclaration préalable des grévistes 48 heures avant le conflit et une prévision de trafic
pour les usagers, au plus tard 24 heures avant le début de la grève, comme à la SNCF ou à la RATP.

 

Première publication : 06/02/2012

  • FRANCE

    L'Assemblée vote un texte sur l'encadrement du droit de grève dans le secteur aérien

    En savoir plus

  • FRANCE - AÉROPORTS

    Les grévistes sont remplacés par les forces de l'ordre à Roissy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)