Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Sports

Le Ghana, qui affronte la Zambie, veut croire en ses chances de sacre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/02/2012

Troisième en 2008, finaliste en 2010, le Ghana d'André Ayew veut franchir un nouveau pallier en 2012. Mais les Black Stars doivent au préalable franchir l'obstacle zambien, mercredi, à 20 heures.



AFP - Le Ghana se présente comme le favori de sa demi-finale de CAN-2012 mercredi à Bata (17h00), fort de son expérience des grands tournois et de ses stars offensives, alors que la Zambie tentera de faire valoir son jeu collectif et son rêve d'un premier titre.

Favori, le Ghana ? Dès avant le tournoi, il faisait figure de grand prétendant à la victoire finale (avec la Côte d'Ivoire), après avoir été 3e du tournoi continental en 2008, finaliste malheureux en 2010 et après avoir raté d'un cheveu le dernier carré du Mondial-2010. Un tel pedigree oblige. Et se double d'une certaine pression: cela fait 30 ans que le Ghana n'a plus remporté de CAN (il en est à quatre titres).

Avec André Ayew, Asamoah Gyan et Sulley Muntari, les Black Stars possèdent une brochette d'éléments offensifs de premier ordre, même si seul le premier a pour l'heure répondu aux attentes.

Car les Black Stars n'ont pas encore vraiment brillé. Mais c'est assumé. "Avant, on cherchait beaucoup le style de jeu, la technique, les passes, explique André Ayew. Aujourd'hui, l'équipe est arrivée à un point où seule la victoire nous importe".

Contre la Tunisie, c'est un cadeau du gardien qui leur a permis d'accéder au dernier carré, en prolongation. Celle-ci laissera-t-elle des traces ? Le sélectionneur Goran Stevanovic assure qu'il alignera la même défense que contre la Tunisie. Le capitaine John Mensah, sorti sur blessure (encore !), s'est entraîné normalement mardi, la cuisse gauche enveloppée d'un bandage.

Exploit

Les Ghanéens ont en outre eu un jour de récupération en moins par rapport aux Zambiens et un voyage en plus (de Franceville à Bata). "Ce sont des éléments très importants, avance Goran Stevanovic. Mais le plus important, c'est le mental et la personnalité".

"Je préfère être dans ma situation que dans la leur pour la préparation de ce match, répond en écho son homologue Hervé Renard. Mais l'entraîneur du Ghana préfère avoir son effectif que le mien. Moi, je préfère garder le mien et faire un exploit".

Exploit, le mot n'est pas trop fort. Les Chipolopolos, éternels outsiders et doubles finalistes (1974, 1994), n'ont jamais remporté la CAN. Mais la génération emmenée par le capitaine Christopher Katongo progresse. Sortie dès le premier tour en 2008, elle est parvenue en quarts en 2010 (élimination aux tirs au but), et donc en demie cette année.

"Le style du Ghana est similaire au nôtre, avec un jeu rapide à terre, analyse Katongo. La différence n'est que sur le papier, avec les stars du Ghana. Ils devront faire leurs preuves pour nous battre. Et nous devons les battre pour nous hisser au sommet".

En jeu, une place en finale à Libreville, là où l'avion transportant la sélection de Zambie s'était écrasé en 1993. "Leurs âmes sont quelque part là-bas...", avait dit Katongo. Pour un surcroît de motivation.

Première publication : 07/02/2012

  • CAN-2012

    Au bout du suspens, le Ghana se qualifie face à la Tunisie

    En savoir plus

  • CAN-2012

    La Zambie écrase le Soudan et s'offre une demi-finale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)