Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Vidéo : en Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne crois pas que ça va me hanter"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Pour Essebsi, "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand les anti-IVG accusaient la rescapée Simone Veil de promouvoir le "génocide""

En savoir plus

Sports

Le Mali, outsider de luxe, veut s'affranchir d'un lourd passif contre la Côte d'Ivoire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/02/2012

Le Mali, qui s'est hissé à la surprise générale en demi-finale de la CAN-2012, compte sur son abnégation pour éliminer la Côte d'Ivoire, grand favori de la compétition. Mais les Aigles n'ont battu les Éléphants qu'à une reprise en 21 matchs.



AFP -
La Côte d'Ivoire et ses stars partent largement favoris d'une demi-finale de la CAN-2012 très déséquilibrée face au Mali d'Alain Giresse, qui tentera de forcer à nouveau le destin mercredi à Libreville après avoir sorti le Gabon, l'un des deux pays organisateurs.

Les Aigles maliens sont-ils réellement en mesure de faire vaciller les Eléphants, impressionnants de solidité depuis le début de la Coupe d'Afrique? A priori, le combat paraît inégal entre une équipe qui aligne des vedettes à quasiment chacune de ses lignes et une formation d'où émerge uniquement la figure de Seydou Keita, le milieu du FC Barcelone.

Les Ivoiriens se sont fixés un seul et unique objectif, ramener une 2e fois la coupe au pays, 20 ans après leur premier sacre. Ce Graal prend encore plus de sens pour la génération Drogba, bien décidée à ne pas laisser passer ce qui ressemble fort à une ultime chance.

Après les échecs cruels des dernières éditions (finale en 2006, demi-finale en 2008, quart de finale en 2010), la Côte d'Ivoire a semble-t-il retenu la leçon. Le spectacle a été laissé au vestiaire au profit d'une efficacité et d'un réalisme qui font froid dans le dos: 4 matches, 4 victoires, 8 buts inscrits, aucun encaissé.

"L'objectif c'était de monter en puissance, en régime parce qu'une CAN c'est six matches difficiles et il nous reste deux finales à jouer, explique le milieu Yaya Touré. On sait que défensivement, il faut être costaud parce qu'offensivement, on n'a rien à craindre avec nos supers attaquants."

La mission de Drogba

Avec 3 réalisations, le capitaine Didier Drogba, qui se sent investi d'une mission, a pris toute sa part dans ce parcours sans fioritures, faisant mentir les sceptiques. Le buteur de Chelsea aura certes 34 ans le 11 mars mais il n'est pas prêt à lâcher le morceau tant qu'il n'aura pas remporté une CAN avec sa sélection.

Si Kalou et surtout Gervinho ont alterné le bon et le moins bon, Drogba est lui toujours debout pour porter à bout de bras son équipe vers le titre continental. Tout comme le joueur africain de l'année 2011 Yaya Touré, enfin réveillé en quart de finale (1 but, 1 passe décisive) après un début de tournoi très en deçà de son immense potentiel.

Pour contrer l'armada ivoirienne, le Mali ne peut décemment opposer que son courage, celui qui lui a permis de terrasser le Gabon aux tirs au but devant son chaud public de Libreville, dimanche (1-1 a.p., 5 t.a.b à 4).

Les Aigles, de retour dans le dernier carré de la CAN pour la première fois depuis 2004, ont perdu Kanouté et Mahamadou Diarra mais possèdent avec Keita un leader capable de leur faire soulever des montagnes.

Un succès face à la Côte d'Ivoire serait toutefois autrement plus retentissant que ceux arrachés contre les Gabonais, la Guinée (1-0) ou le Botswana (2-1).

Les statistiques donnent une idée du gouffre qui sépare les deux pays: 21 matches, 14 victoires pour les Eléphants, 6 nuls et un seul succès du Mali. Autre écueil: la journée de récupération en moins par rapport aux Ivoiriens et "la tension nerveuse des penalties", dixit Alain Giresse.

"Face au talent, il n'y a pas beaucoup de remède", concède également l'ancien membre du carré magique de l'équipe de France qui sait pourtant que son équipe n'a désormais "plus rien à perdre et tout à gagner". Suffisant pour abattre les Eléphants?

Première publication : 07/02/2012

  • CAN-2012

    Vainqueur du Gabon, le Mali se qualifie pour les demi-finales

    En savoir plus

  • CAN-2012

    Clap de fin pour la Guinée équatoriale, éliminée par la Côte d'Ivoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)