Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin: une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive sur Afrin en Syrie : Damas, Ankara, un nouveau rapport de force ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Carré écrivaine se dévoile dans "Les Rêveurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Viols, agressions, harcèlement : les témoignages qui accablent l'Unef"

En savoir plus

FRANCE

Affaire DSK : le procès au civil pourrait se tenir fin février

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2012

La première audience civile de l’affaire DSK pourrait s’ouvrir prochainement à New York. Selon des informations du journal "Le Figaro", le juge du Bronx s’apprête à convoquer les avocats de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo.

Si les poursuites pénales pour crimes sexuels contre Dominique Strauss-Kahn ont été abandonnées à New York le 23 août 2011, l’ancien patron du Fonds monétaire international doit encore faire face à une procédure au civil aux États-Unis pour agression sadique et violente contre Nafissatou Diallo. Selon des informations publiées par "Le Figaro", un juge du Bronx devrait convoquer prochainement les avocats des deux parties pour obtenir des précisions. Une première audience civile devrait se tenir d"'ici deux à trois semaines", croit savoir le quotidien français. 

Immunité diplomatique en question

Le juge Douglas McKeon, saisi du dossier au tribunal du Bronx depuis l’ouverture de la procédure civile le 8 août dernier, souhaite convoquer les deux camps pour que chacun présente ses arguments. Les débats devraient porter sur des points techniques. Notamment la question de l’immunité diplomatique dont bénéficiait DSK en raison de son statut de président du FMI. Durant la procédure au pénal, le procureur de New York, Cyrus Vance, avait estimé que cette immunité ne s'appliquait pas, DSK étant en visite à titre personnel au moment des faits. Les avocats de l’accusé tenteront de démontrer le contraire. La présence des deux protagonistes n'est pas obligatoire.

Vers une transaction ?

Le choix d’un tribunal du Bronx par Nafissatou Diallo semblait être motivé par l’idée que les jurés, issus de quartiers de New York à majorité noire, lui seraient plus favorables. Reste qu’aux États-Unis, ces procès au civil se terminent "dans 80 % des cas" par une transaction financière, rappelle "Le Figaro". Si le bureau du juge McKeon confie ne pas avoir d’indication sur une éventuelle négociation, les parties pourraient déjà discuter en coulisses sans en informer le tribunal. L"'affaire du Sofitel" se conclurait à l’amiable avec le versement de plusieurs millions de dollars à la plaignante.  Les avocats de Nafissatou Diallo pourraient utiliser l’affaire du Carlton de Lille avant toute négociation : Dominique Strauss-Kahn, dont le nom a été mentionné dans une enquête sur une affaire de proxénétisme, demande à être entendu dans ce dossier. Il n’a toujours pas été convoqué mais pourrait l’être dans les jours à venir.

 

Première publication : 08/02/2012

  • AFFAIRE DSK

    Interprétations contradictoires des vidéos du Sofitel diffusées par BFMTV

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Un livre publié par le biographe de DSK défend à son tour la thèse du complot

    En savoir plus

  • FRANCE

    DSK et Anne Sinclair poursuivent plusieurs médias en justice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)