Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend de voir Bouteflika au bureau de vote

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

Economie

Les boîtes mails de près de 80 proches de Bachar al-Assad piratées

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/02/2012

Des hackers du collectif LulzFinancial ont réussi à s’introduire dans les boîtes mails de près de 80 cadres du régime syrien. Une cyber-attaque qui a permis d’en apprendre un peu plus sur la gestion de la crise syrienne par Damas...

12345... Tel était le mot de passe de près de la moitié des boîtes e-mails des quelque 80 proches conseillers du président syrien Bachar al-Assad qui ont vu leurs comptes piratés dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Une légèreté en matière de sécurité informatique qui a fait la joie du collectif de hackers LulzFinancial appartenant à la mouvance des célèbres cyber-activistes Anonymous...

Ces bidouilleurs informatiques ont en effet publié sur Internet, lundi, le détail des comptes dans lesquels ils se sont introduits, parmi lesquels se trouvent, entre autres, ceux de Mansour Fadlallah Azzam, le ministre des Affaires présidentielles, et de Bouthaina Shaaban, la principale conseillère médiatique de Bachar al-Assad. Ils ont aussi fait parvenir au quotidien israélien de gauche Haaretz les bonnes feuilles de cette pêche aux correspondances électroniques.

Les e-mails ainsi interceptés révèlent, notamment, comment l’entourage du président syrien tente de “vendre” aux médias occidentaux la répression sanglante exercée par le régime sur les manifestants qui lui sont hostiles. Ainsi, une attachée de presse syrienne à l’ONU explique-t-elle dans un échange de mails avec l’une de ses collègues basée à Damas comment préparer Bachar al-Assad à une interview, en décembre 2011, sur la chaîne américaine ABC. “Il est facile de manipuler l’opinion américaine, qui répond positivement aux dirigeants reconnaissant des ‘erreurs’ et promettant de ‘les corriger’”, écrit celle-ci. Qui poursuit en affirmant qu’il ne faut pas se priver de citer le “scandale de la prison d’Abou Ghraib pour montrer que ce sont les États-Unis qui pratiquent la torture”. Autant de points que le président Bachar al-Assad a, en effet, repris lors de son intervention sur ABC...

Amis occidentaux

Les messages permettent également d’identifier les Occidentaux restés fidèles au régime syrien, malgré la répression qu'il exerce sur sa population. Le millionnaire américain Bobby Sager, président du conseil d’administration de Polaroid et philanthrope autoproclamé, se décrivait ainsi dans un mail envoyé en mars 2011 comme “un véritable ami de Bachar al-Assad” désireux de partager “avec ses relations américaines” la vérité sur la situation en Syrie qui serait, selon lui, très éloignée “des clichés médiatiques actuels”. Parmi les autres Occidentaux proches de Damas se trouvent également l’ancien parlementaire britannique George Galloway, qui a été l’un des organisateurs de la controversée flotille vers Gaza en juillet 2011.

Cette cyber-attaque des comptes mails de proches de Bachar al-Assad n’est pas la première opération menée par des hackers contre le régime syrien. En septembre et octobre derniers, Anonymous avait ainsi revendiqué une attaque menée contre une douzaine de sites Internet liés au gouvernement syrien.

Reste que les hackers occidentaux ne sont pas les seuls à combattre sur le web. Damas dispose de son côté d’une “Armée électronique syrienne” qui s’est illustrée à plusieurs reprises, notamment en s’attaquant avec succès, le 30 janvier, au site de la chaîne d’information qatarie Al-Jazira.

Première publication : 08/02/2012

  • INTERNET

    Des cyberpirates saoudiens volent les données bancaires de milliers d'Israéliens

    En savoir plus

  • INTERNET

    Les "hacktivistes" d'Anonymous durcissent leurs actions

    En savoir plus

  • INTERNET

    Selon l'Autorité palestinienne, un État serait à l'origine de la "cyberattaque" contre Gaza et la Cisjordanie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)