Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

Moyen-orient

Homs, ville martyre de la répression du régime syrien

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2012

Les forces du régime ont pilonné pour le cinquième jour consécutif Homs. Les télécommunications et l'électricité ont été coupées, les infrastructures détruites et la nourriture se fait rare. Focus sur une ville devenue symbole de la contestation.

"Où est passée la conscience de l’humanité ?", s’écriait il y a quelques jours un habitant de Homs sur l’antenne de FRANCE 24. Cette ville de l'ouest de la Syrie, dont certains quartiers comme Bab Amr sont soumis depuis cinq jours à d'intensifs bombardements de l’armée régulière, est le principal foyer de la contestation (voir l'infographie ci-dessous).

Homs, une ville à majorité sunnite

Homs, à l'ouest de la Syrie, est une ville universitaire dont l’activité repose essentiellement sur un important secteur industriel et agricole (sucreries, pressoirs à huile, filatures).

Troisième ville du pays, elle compte plus d’un million d'habitants, majoritairement sunnites et une minorité chrétienne. Une importante communauté alaouite (20%) vit au sud de la ville.
 

Après Deraa, berceau du soulèvement populaire contre le régime du président Bachar al-Assad il y a onze mois, puis Hama, c’est la "capitale de la révolution" qui est désormais la cible principale de la campagne de répression des forces de sécurité du régime. "Plus de 400 civils ont été tués à Homs depuis le vendredi 3 février", a déclaré Rami Abdel Rahmane, chef de l'OSDH, basé en Grande-Bretagne

"Ce matin vers 6 heures, les chars de l’armée syrienne ont envahi le quartier d’Inchaat. Ils ont aussi violemment bombardé Baba Amr. Ils ont occupé l’hôpital public Al-Hikma où nous recevions les blessés. Ils l’ont transformé en une sorte de caserne militaire et en prison où ils retiennent et torturent les citoyens", expliquait  mercredi 8 février un Observateur de FRANCE 24 qui réside dans la ville.
 
Appel au secours
 
Télécommunications et électricité coupées, infrastructures détruites, denrées alimentaires et médicaments de plus en plus rares : les habitants assiégés depuis plusieurs mois crient au secours. Selon l’ONG Médecins sans frontières, citant des témoignages, les forces de sécurité arrêtent les blessés dans les hôpitaux publics et contrôle la distribution du sang. Les rues de la ville sont pratiquement vides et la nuit tombée la population reste cloîtrée chez elle.
 
Le quartier de Bab Amr sous le feu de l'armée syrienne
Réputé historiquement pour le climat de tolérance qui régnait entre les différentes communautés, Homs est également la proie de tensions intercommunautaires depuis le soulèvement. Ainsi, des attaques ciblées ont visé la communauté alaouite, soupçonnée de soutenir le régime - le président Bachar al-Assad étant lui-même alaouite. Face à l’insécurité grandissante dans leurs quartiers, plusieurs milliers d’alaouites ont quitté la ville pour leurs villages d'origine dans les montagnes au nord-ouest de Homs après les premières violences interreligieuses. De leur côté, des milliers de familles des quartiers sunnites, cibles principales de la répression, ont migré vers d'autres régions du pays ou vers le Liban.
 
Carte offensive ciblée sur Homs

 

Première publication : 08/02/2012

  • LIVEBLOGGING - SYRIE

    Retrouvez notre liveblogging sur l'offensive de l'armée syrienne à Homs

    En savoir plus

  • Sur Les Observateurs

    Les habitants de Homs attendent l’assaut final

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les boîtes mails de près de 80 proches de Bachar al-Assad piratées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)