Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Moyen-orient

Le régime syrien persécute blessés et médecins jusque dans les hôpitaux

Vidéo par Carlotta RANIERI , Karim HAKIKI , Adel GASTEL

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 08/02/2012

Selon Médecins sans frontières, de nombreux civils blessés refusent de se rendre dans les hôpitaux de peur d'y être arrêtés, torturés ou exécutés par les forces de sécurité syriennes. Un grand nombre de médecins subirait le même sort. Témoignages.

Les entretiens ci-dessous réalisés par MSF entre le 30 janvier et le 6 février 2012 sont tous anonymes pour des raisons évidentes de sécurité.

Elle sort - enfin - de son silence. Après des mois de mutisme sur le dossier syrien, l'ONG Médecins sans frontières a pris la parole mercredi 8 février pour dénoncer le climat de peur qui sévit dans les hôpitaux syriens depuis le début du soulèvement populaire.

En s'appuyant sur les témoignages d'une infime partie de médecins et blessés syriens qui ont pu fuir leur pays pour se réfugier en Jordanie ou en Turquie, l'ONG - qui n'a jamais obtenu l'autorisation d'entrer sur le territoire - a décidé de donner la parole à ceux que le régime de Bachar al-Assad cherche à faire taire par tous les moyens.

"Aujourd'hui en Syrie, les blessés et les médecins sont pourchassés jusque dans les hôpitaux. Ils courent le risque d'être arrêtés et torturés par les services de sécurité. La médecine est utilisée comme une arme de persécution, insiste le docteur Marie-Pierre Allié, la présidente de MSF. Tout blessé est immédiatement suspecté."

"Un jour, j'ai vu un officier achever un blessé à coups de pieds"

C'est au mois de mai 2011 que l'ONG prend le problème de la persécution médicale en Syrie à bras-le-corps. "A cette époque, nous avons été interpellés par des médecins syriens qui vivent à l'étranger mais qui restaient en contact avec leurs confrères à l'intérieur du pays", raconte Dounia Dekhili, responsable ajointe des urgences à MSF. "Ils nous ont dit la même chose : le personnel médical et les blessés sont gravement menacés par les forces de sécurité du régime."

A travers des vidéos, tous attestent, en effet, de tortures, d'éxecutions sommaires et d'une "volonté systématique" des forces syriennes d'empêcher les blessés d'accéder aux soins. Si certains arrivent à se faire enregistrer sous une fausse identité ou à se faire diagnostiquer une fausse pathologie pour pouvoir subir une opération chirurgicale, beaucoup n'ont pas cette chance. "Un jour, j'ai vu un officier achever un blessé à coups de pieds", raconte un des patients interviewés.

Les conditions sanitaires aussi sont déplorables. Les hôpitaux publics, qui disposent de matériel médical, sont étroitement surveillés par le régime. Quant aux médecins "clandestins" qui œuvrent dans des camps de fortune, ils manquent de tout (médicaments, anesthésiants, poches de sang...), la simple détention de médicaments étant considérée comme un crime. 

"Souvent, c'est la cuisine d'une ferme qui sert de bloc opératoire, précise la présidente de MSF. Les conditions d'anesthésie, de stérilisation et d'hygiène sont des plus rudimentaires. Certains médecins, impuissants, regardent leurs patients mourir."

Ci-dessous : "Nous avons deux options : soit laisser le blessé mourir, soit l'envoyer à l'hôpital sans savoir ce qu'il adviendra de lui".

Ci-dessous : "J'ai été détenu deux fois et ce que j'ai vu, c'est que certains prisonniers sont abandonnés jusqu'à ce que leurs blessures pourrissent."

Ci-dessous : "Personne ne veut rester à l'hôpital. Un jour, j'ai vu un officier achever un blessé en l'écrasant à coups de pieds."

Ci-dessous : "A l'hôpital, on m'a opéré sous un faux nom parce que je suis recherché par la sécurité".

Pour consulter l'intégralité des témoignages, cliquez sur ce lien.

Première publication : 08/02/2012

  • Sur Les Observateurs

    Les habitants de Homs attendent l’assaut final

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING - SYRIE

    Retrouvez notre liveblogging sur l'offensive de l'armée syrienne à Homs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)