Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent à Moscou d’intervenir

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

FRANCE

Transport aérien : peu de perturbations au troisième jour de grève

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/02/2012

La mouvement social contre un encadrement plus strict du droit de grève, principalement suivi par les pilotes d'Air France, perturbe le trafic ce mercredi sans pour autant créer de pagaille. Le mouvement devrait se poursuivre jusqu'à jeudi.

AFP - La grève des personnels de l'aérien, pilotes en tête, opposés au projet d'encadrement du droit de grève discuté au Parlement, perturbe mercredi le trafic pour le 3e jour consécutif sans qu'aucun dialogue n'ait été annoncé entre le gouvernement et les grévistes.

Air France, la compagnie la plus touchée par le mouvement, qui doit se poursuivre jusqu'à jeudi soir, prévoyait d'assurer mercredi 60% de ses vols long courrier et 70% des vols court et moyen courrier en incluant l'activité de ses filiales. La veille, elle a dit avoir réalisé plus de 70% de son programme long courrier, au-delà de ses prévisions, et 70% des vols court et moyen courrier.

Selon le SNPL (majoritaire chez les pilotes), le taux de grévistes s'est élevé mardi chez les pilotes d'Air France à plus de 60%, un taux proche de celui de lundi (50%). La direction d'Air France évoque quant à elle 30% de grévistes chez les pilotes et 15% chez les hôtesses et stewards.

Une dizaine d'annulations de dernière minute étaient de nouveaux affichées sur les panneaux de Roissy mercredi à 8H00, a constaté une journaliste de l'AFP, alors qu'à Orly, deux vols étaient annulés "à chaud" et 25% l'avaient été préventivement dès mardi par Air France, selon une source aéroportuaire.

A l'aéroport de Nantes, sur 14 départs prévus avant 12H00, cinq étaient annulés, de même que cinq arrivées. A Bordeaux, 26 vols Air France (arrivée et départ) étaient annulés, quatre à Pau. Huit vols ont été annulés à Lyon.

La compagnie a prévenu en amont ses passagers et facilité le report ou l'annulation de billets, de sorte que la situation est calme dans les aéroports. Elle a également renforcé son personnel navigant "en réserve" habituellement mobilisable lors d'une absence imprévue.

De même, easyJet, qui prévoit d'assurer mercredi tout son programme de vol, a anticipé le mouvement en appelant du personnel supplémentaire en "stand-by".

Le mouvement, lancé par tous les syndicats des personnels de l'aérien, est principalement suivi par les pilotes, dont la majorité des syndicats ont appelé à cesser le travail contre la proposition de loi Diard. Le texte, adopté fin janvier à l'Assemblée, est une atteinte au droit de grève n'apportant aucune amélioration du dialogue social, selon eux.

Mardi, le SNPL a déploré "l'absence de rendez-vous avec le gouvernement pendant le conflit", annoncé depuis des semaines avec un dépôt de préavis dès décembre, le ministre des Transports Thierry Mariani réaffirmant de son côté sa "détermination" à voir le texte appliqué.

Même plainte chez trois autres syndicats de pilotes, le Spaf, l'UNPL et Alter, qui déplorent que "ni le gouvernement, ni la direction d'Air France n'entament de discussions dans le sens de la recherche de solutions au conflit".

Ce front syndical inédit dans l'aérien s'est construit contre le projet du gouvernement, via une proposition de loi d'un député UMP, d'encadrer le droit de grève dans l'aérien sur le modèle du dispositif qu'il a introduit en 2007 dans les transports terrestres, à la SNCF et la RATP notamment.

Le texte vise à imposer notamment aux grévistes, sous peine de sanction, de se déclarer individuellement 48 heures à l'avance. Chaque gréviste devra aussi dire sa volonté de reprendre le travail 24 heures à l'avance. Le texte impose aux compagnies de communiquer des prévisions de trafic 24 heures en amont.

Mais le champ d'application du texte va au-delà des compagnies et concerne aussi leurs prestataires: bagagistes, avitailleurs, agents de piste, mécaniciens, etc.

Le texte doit être examiné au Sénat le 15 février, les syndicats n'excluant pas d'autres mobilisations à chaque étape législative.

 

Première publication : 08/02/2012

  • FRANCE

    Air France promet d'assurer au moins 60% de ses vols long-courriers malgré la grève

    En savoir plus

  • FRANCE

    La mobilisation se poursuit chez Air France contre un projet de loi sur le droit de grève

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'Assemblée vote un texte sur l'encadrement du droit de grève dans le secteur aérien

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)