Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

EUROPE

Le grand froid perdure en Europe, près de 500 morts en une dizaine de jours

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/02/2012

En raison de la vague de froid qui traverse le Vieux Continent, le bilan continue de s'alourdir atteignant près de 500 morts dues à l'hypothermie, surtout dans l'Est. Les Ukrainiens et les Polonais subissent des températures polaires.

AFP - Un froid glacial avec de fortes chutes de neige et des vents violents persistait mercredi sur l'Europe, avec un bilan de près de 500 morts en une dizaine de jours, la majorité dans l'est, et affectait notablement les Balkans et l'Italie.

En Ukraine, le pays le plus touché avec 136 décès déjà enregistrés mardi (dont 112 morts directement du froid selon les derniers chiffres officiels), d'importantes chutes de neige ont perturbé la circulation dans le sud, bloquant des centaines d'automobilistes.

Les températures pourraient descendre jusqu'à -30 degrés Celsius en fin de semaine, selon les services météorologiques.

En Pologne, le nombre des décès par hypothermie s'élève désormais à 74, avec six morts de plus en 24 heures, a annoncé la police. Il faut y ajouter une cinquantaine de morts dues à des poêles défectueux, provoquant asphyxie au monoxyde de carbone et incendies.

En Russie, où les températures mercredi étaient proches de -22°C à Moscou et approchaient -34°C en Iakoutie (Sibérie orientale), le froid a tué au moins 110 personnes cette année, dont 46 depuis début février, selon les données du ministère de la Santé.

Ces chiffres n'incluent pas les enfants âgés de moins de 18 ans et ne précisent pas si ces morts ont été enregistrées dans la partie européenne ou asiatique du pays, et doivent donc être comptés à part.

Le froid a tué 23 personnes en Lituanie, 10 en Lettonie et une en Estonie.

En République tchèque, le bilan est de 24 morts. On compte trois morts en Slovaquie.

En Roumanie, trois décès causés par hypothermie ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, et le bilan depuis le 24 janvier atteint 41 morts.

En Bulgarie, le bilan de la vague de froid qui sévit depuis deux semaines et des inondations du 6 février était mercredi de 28 morts.

Quatre morts ont été découverts sous la neige dans la région de Pernik (ouest), portant à 20 le nombre des décès causés par le froid, et une journée de deuil national a été décrétée à la mémoire des huit victimes des inondations dans le sud-est.

Des tempêtes de neige violentes sévissaient toujours dans la plaine du Danube, dans le nord-est, où tout trafic était suspendu.

Les écoles devraient rester fermées dans tout le pays de mercredi à la fin de la semaine à cause des chutes de neige, qui devraient être suivies par un nouveau froid sibérien, avec des températures descendant jusqu'à -20 degrés, selon les services météorologiques.

Deux personnes sont mortes de froid en Serbie, deux en Bosnie et une en Albanie, ce qui porte à 25 le nombre de victimes dans les Balkans : douze en Serbie, sept en Bosnie, trois en Croatie, un au Monténégro, un en Macédoine et un en Albanie.

Plus de 70.000 personnes sont isolées par la neige depuis plusieurs jours dans des villages reculés en Serbie, en Croatie, en Bosnie, en Macédoine et au Monténégro.

Le trafic fluvial est interrompu sur des centaines de kilomètres dans la partie serbe du Danube.

En Bosnie, où les températures sont descendues jusqu'à -20°C, plus de 15.000 foyers étaient privés d'électricité dans la région de Mostar (sud). Des opérations héliportées étaient en cours pour approvisionner des bourgades isolées en vivres et en médicaments.

En Grèce, le bilan depuis le début de la vague de froid atteignait mercredi cinq morts, après le décès d'un sans-logis à Patras, dans le Péloponnèse.

En Hongrie, trois personnes sont mortes d'hypothermie, ce qui porte à 16 le bilan des décès depuis le début de la vague de froid vendredi dernier, selon les services de secours.

En Autriche, un retraité de 70 ans a été trouvé mort gelé devant sa maison en Styrie (sud). Le bilan s'élèverait à cinq morts depuis le début de la vague de froid.

En Allemagne, où le bilan non officiel est toujours de quatre morts, de nouvelles chutes de neige sont prévues pour ce week-end.

Un homme est mort samedi aux Pays-Bas.

En France, le bilan national est d'au moins cinq morts.

En Italie, où la situation reste critique dans plusieurs régions, le bilan était mercredi de 43 morts depuis le 1er février, après trois nouveaux décès dont ceux de deux personnes mortes d'infarctus dans les Marches (sud-est) alors qu'elles cherchaient à dégager leur voiture et leur maison de la neige.

A Turin, le gel a fait éclater des conduites qui ont inondé quatre stations de métro.

Ailleurs, la situation restait difficile, même dans le sud, couvert de neige, laquelle fait jusqu'à trois mètres d'épaisseur dans la Basilicate. De nouvelles chutes de neige étaient annoncées sur toute la façade adriatique.

Le pape Benoît XVI a appelé mercredi les fidèles et les organisations catholiques à venir en aide aux victimes du froid en Europe. Lors de l'audience générale hebdomadaire au Vatican, le pape a encouragé "à la solidarité afin que les personnes touchées par ces événements tragiques soient secourues avec générosité".

En Suisse, le redoux a commencé en altitude mais le froid et la bise vont continuer d'affecter les plaines.

La vague de froid touche aussi le nord de l'Afrique, particulièrement l'Algérie, où le bilan atteignait mercredi 29 morts, selon les autorités. Des axes routiers restaient coupés et des villages isolés par la neige en Kabylie, dans le nord-est du pays.

Première publication : 09/02/2012

  • FRANCE

    La consommation électrique atteint un nouveau record historique

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Le grand froid paralyse l'Europe, le nombre de victimes augmente

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Le froid s'intensifie en Europe, un tiers des vols supprimés à Heathrow

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)