Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

Jean-Paul Guerlain devant la justice pour injure raciale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/02/2012

Le procès de Jean-Paul Guerlain, descendant du fondateur de la célèbre maison de parfumerie, s'est ouvert ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris, près d'un an et demi après la polémique suscitée par ses propos sur les "nègres".

AFP - Seize mois après la polémique suscitée par ses propos sur les "nègres" et les menaces de boycott des parfums Guerlain, Jean-Paul Guerlain, descendant du fondateur de la célèbre maison, a regretté jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris avoir commis cette "imbécillité".

"J'ai dit une imbécillité", a expliqué jeudi M. Guerlain, connu pour avoir lancé une quarantaine de parfums, tous plus connus les uns que les autres: de Vétiver à Habit rouge, en passant par Chant d'arômes, Samsara ou Jardins de Bagatelle.

Face à l'ancien "nez", toute une ribambelle de représentants d'associations de lutte contre le racisme (Licra, Mrap, SOS Racisme, Noir et Fier...) qui lui reprochent une injure à caractère raciale. Le prévenu encourt six mois de prison et 22.500 euros d'amende.

Interrogé dans un journal télévisé de France 2, le 15 octobre 2010, sur la création du parfum Samsara, le septuagénaire avait répondu: "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin..."

Un déluge de protestations et d'appels au boycott des produits Guerlain avait suivi, en dépit des excuses présentées par Jean-Paul Guerlain.

"La première partie de ma phrase est une phrase que j'ai entendue toute ma jeunesse quand je travaillais dans le jardin de mon grand-père. Je suis d'une autre génération", s'est justifié jeudi M. Guerlain, appuyé sur deux béquilles. C'était "une expression courante à l'époque".

"Quant à l'autre phrase, c'est une imbécillité de ma part, j'ai voulu faire rigoler la journaliste et je le regrette", a poursuivi le parfumeur de 75 ans, vêtu d'un de ses indéfectibles complets trois pièces.

"Je regrette très profondément et je présente toutes mes excuses à la communauté noire pour cette imbécillité", a-t-il répété à plusieurs reprises.

"Je suis tout sauf raciste", "j'ai été élevé dans une famille qui n'était absolument pas raciste", a encore martelé Jean-Paul Guerlain, racontant ses premières rencontres avec les Noirs américains qui, à la Libération, "m'ont fait découvrir le chewing-gum et le Coca-Cola".

"Je ne me sens pas du tout coupable car je n'ai jamais été raciste, bien au contraire. Je passais la moitié de mon temps en Côte d'Ivoire, au Sénégal et en Haute-Volta (ex-colonie d'Afrique occidentale française), en Guinée-Bissau" pour prélever la matière première nécessaire aux parfums.

Retraité depuis 2002, M. Guerlain était, jusqu'en octobre 2010, resté consultant auprès du "nez" de la maison, Thierry Wasser. Mais l'entreprise a cessé toute collaboration quelques jours après ses propos sur les "nègres".

A l'issue de l'audience, le tribunal devait mettre sa décision en délibéré.

Première publication : 09/02/2012

  • FRANCE

    Axa verse 300 000 euros d'indemnités à la société Guerlain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)