Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

FRANCE

Jean-Paul Guerlain devant la justice pour injure raciale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/02/2012

Le procès de Jean-Paul Guerlain, descendant du fondateur de la célèbre maison de parfumerie, s'est ouvert ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris, près d'un an et demi après la polémique suscitée par ses propos sur les "nègres".

AFP - Seize mois après la polémique suscitée par ses propos sur les "nègres" et les menaces de boycott des parfums Guerlain, Jean-Paul Guerlain, descendant du fondateur de la célèbre maison, a regretté jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris avoir commis cette "imbécillité".

"J'ai dit une imbécillité", a expliqué jeudi M. Guerlain, connu pour avoir lancé une quarantaine de parfums, tous plus connus les uns que les autres: de Vétiver à Habit rouge, en passant par Chant d'arômes, Samsara ou Jardins de Bagatelle.

Face à l'ancien "nez", toute une ribambelle de représentants d'associations de lutte contre le racisme (Licra, Mrap, SOS Racisme, Noir et Fier...) qui lui reprochent une injure à caractère raciale. Le prévenu encourt six mois de prison et 22.500 euros d'amende.

Interrogé dans un journal télévisé de France 2, le 15 octobre 2010, sur la création du parfum Samsara, le septuagénaire avait répondu: "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin..."

Un déluge de protestations et d'appels au boycott des produits Guerlain avait suivi, en dépit des excuses présentées par Jean-Paul Guerlain.

"La première partie de ma phrase est une phrase que j'ai entendue toute ma jeunesse quand je travaillais dans le jardin de mon grand-père. Je suis d'une autre génération", s'est justifié jeudi M. Guerlain, appuyé sur deux béquilles. C'était "une expression courante à l'époque".

"Quant à l'autre phrase, c'est une imbécillité de ma part, j'ai voulu faire rigoler la journaliste et je le regrette", a poursuivi le parfumeur de 75 ans, vêtu d'un de ses indéfectibles complets trois pièces.

"Je regrette très profondément et je présente toutes mes excuses à la communauté noire pour cette imbécillité", a-t-il répété à plusieurs reprises.

"Je suis tout sauf raciste", "j'ai été élevé dans une famille qui n'était absolument pas raciste", a encore martelé Jean-Paul Guerlain, racontant ses premières rencontres avec les Noirs américains qui, à la Libération, "m'ont fait découvrir le chewing-gum et le Coca-Cola".

"Je ne me sens pas du tout coupable car je n'ai jamais été raciste, bien au contraire. Je passais la moitié de mon temps en Côte d'Ivoire, au Sénégal et en Haute-Volta (ex-colonie d'Afrique occidentale française), en Guinée-Bissau" pour prélever la matière première nécessaire aux parfums.

Retraité depuis 2002, M. Guerlain était, jusqu'en octobre 2010, resté consultant auprès du "nez" de la maison, Thierry Wasser. Mais l'entreprise a cessé toute collaboration quelques jours après ses propos sur les "nègres".

A l'issue de l'audience, le tribunal devait mettre sa décision en délibéré.

Première publication : 09/02/2012

  • FRANCE

    Axa verse 300 000 euros d'indemnités à la société Guerlain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)