Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

USA : la communauté noire appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

Moyen-orient

La Ligue arabe étudie le renvoi d'observateurs avec l'aide de l'ONU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2012

Alors que les violences à Homs ont encore fait 110 morts jeudi, les ministres arabes des Affaires étrangères envisagent de renvoyer des observateurs en Syrie avec le soutien des Nations unies. Une telle mission requerrait toutefois l'aval de Damas.

Deux grands reporters de FRANCE 24, Karim Hakiki et Adel Gastel, sont entrés clandestinement en Syrie. Ils se sont rendus à Binnich, une ville du nord désormais aux mains de l'Armée syrienne libre (ASL). Retrouvez ci-dessous l'intégralité de leur reportage "Au cœur de l'enfer syrien".

Nouvel assaut dans un quartier de Homs

Des chars syriens ont pris d'assaut vendredi un quartier de la ville rebelle de Homs, où les soldats ratissaient le secteur maison par maison, ont indiqué des militants.

"Les chars sont entrés dans le quartier Inchaat" avant l'aube, a déclaré Rami Abdel Rahmane, chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les troupes étaient toujours sur place vendredi matin, près du quartier de Baba Amr, cible d'un bombardement intensif des troupes depuis samedi.
 

REUTERS - Les ministres arabes des Affaires étrangères vont étudier une proposition d'envoi en Syrie d'une mission commune Ligue arabe-Nations unies, rapporte jeudi un responsable de l'organisation panarabe.

Une réunion ministérielle est programmée dimanche au Caire pour décider de la reconduction, ou non, de la mission d'observateurs arabes en Syrie, après les critiques formulées par l'opposition syrienne sur l'impuissance de la mission envoyée en décembre à Damas.

Selon un diplomate arabe, un communiqué répondant au veto russo-chinois à la résolution soutenue par la Ligue arabe au Conseil de sécurité de l'Onu pourrait également être adopté à cette occasion.

Alors que les bombardements ne semblent pas diminuer d'intensité à Homs, où 110 personnes ont été tuées jeudi, selon des activistes locaux, la Ligue arabe cherche un moyen de reprendre l'initiative.

"Il y a une proposition du secrétaire général de la Ligue visant à former une mission en coordination avec les Nations unies. Elle sera présentée avant la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères dimanche au Caire", a annoncé le secrétaire général adjoint, Ahmed Ben Helli.

 

REPORTAGE EXCLUSIF : Au coeur de l'enfer syrien

 

Le précédent du Darfour

Le secrétaire général de la Ligue, Nabil Elarabi, n'a pas exclu cette semaine l'envoi d'une nouvelle mission, mais à condition que les observateurs soient plus nombreux, mieux
équipés et dotés d'un mandat différent. Il a aussi émis le souhait qu'ils bénéficient d'un soutien international.

Les pays arabes se sont jusqu'à présent montrés hostiles à toute intervention étrangère, mais certains ne cachent plus leur impatience face à la fuite en avant du régime de Bachar al Assad.

L'ambassadeur d'un pays du Golfe a confié sous couvert de l'anonymat qu'il plaidait pour l'envoi en Syrie d'une force de maintien de la paix arabe ou internationale, et l'adoption d'un embargo sur les armes contre le gouvernement syrien.

"Ce qui se passe quotidiennement, la mort de centaines de civils à Homs et dans d'autres villes syriennes, est proprement inacceptable. Ce silence de la communauté internationale et le recours au veto pour empêcher la condamnation du régime syrien
sont un scandale moral et politique sans commune mesure", a-t-il dit.

L'ambassadrice des Etats-Unis à l'Onu, Susan Rice, et son homologue allemand Peter Wittig ont indiqué que leurs gouvernements respectifs étudiaient la proposition.

"C'est quelque chose à quoi nous devons réfléchir très soigneusement", a déclaré Wittig à la presse, précisant que le Conseil de sécurité va se pencher sur la question très
prochainement.

Un autre diplomate a décrit la proposition comme une "option parmi d'autres".

"Je pense que ce que nous voudrions voir est une mission qui puissent jouer un rôle, pas seulement qui regarde des gens se faire tuer sans intervenir", a dit un autre diplomate.

Pour un diplomate arabe, l'éventuelle mission Ligue arabe-Onu pourrait s'inspirer de la force Union africaine-Onu (UNAMID) déployée au Darfour entre les rebelles et le
gouvernement soudanais.

Une telle mission requiérerait toutefois l'aval de Damas, reconnaît-on dans les couloirs de la Ligue arabe.

Homs sous les bombes

Première publication : 09/02/2012

  • SYRIE

    Homs toujours assiégée, la Ligue arabe va renvoyer ses observateurs

    En savoir plus

  • SYRIE - INFOGRAPHIE

    Homs, ville martyre de la répression du régime syrien

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Expulsion des ambassadeurs de Syrie en poste dans les monarchies du Golfe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)