Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

EUROPE

Réforme du travail : Madrid réduit les indemnités de licenciement

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2012

Pour faire face au chômage, le gouvernement conservateur espagnol a adopté une réforme du travail déjà amorcée par l'équipe Zapatero. Le texte prévoit la réduction des indemnités de licenciement de 45 à 33 jours de salaire par année travaillée.

AFP - Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi une réforme du travail prévoyant la réduction des indemnités maximales de licenciement, de 45 jours à 33 jours de salaire par année travaillée, a annoncé la ministre de l'Emploi Fatima Banez.

"L'objectif du gouvernement est de lutter contre le chômage et d'arrêter l'hémorragie du chômage", a affirmé la ministre à l'issue du Conseil des ministres, alors que le pays souffre d'un taux record parmi les pays industrialisés (22,85%).

Le gouvernement conservateur, qui a pris ses fonctions fin décembre, a adopté un décret-loi pour faire passer cette réforme, ce qui veut dire qu'elle sera en vigueur dès sa publication. Le texte sera toutefois débattu en Parlement avant.

Le précédent gouvernement socialiste avait adopté, en juillet 2010, une première réforme du travail, introduisant déjà une réduction des indemnités de licenciement, qui passaient à 33 jours de salaire par année travaillée, voire 20 en cas de licenciement économique.

Mais ce nouveau type de contrat avait été peu utilisé et le contrat traditionnel, incluant 45 jours d'indemnité, restait la norme. Il est cette fois supprimé dans la nouvelle réforme.

"Nous respecterons les droits acquis avant la réforme par les travailleurs", a cependant précisé la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria.

L'objectif de la réforme est "que soient embauchés de nouveaux travailleurs dans notre pays, avec une attention spéciale envers les jeunes et les chômeurs de longue durée", a-t-elle indiqué, alors que 48,6% des moins de 25 ans sont sans emploi.

 

Première publication : 10/02/2012

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Le taux de chômage explose en Espagne

    En savoir plus

  • FRANCE-ESPAGNE

    Rajoy et Sarkozy affichent leur unité face à la crise

    En savoir plus

  • FRANCE - ESPAGNE

    La crise de la dette au menu des discussions entre Sarkozy et Rajoy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)