Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Moyen-orient

Le Premier ministre libanais demande la libération de Georges Ibrahim Abdallah

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/02/2012

Fidèle soutien de Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré en France depuis 27 ans pour complicité dans l'assassinat de deux diplomates, le Premier ministre libanais, Najib Mikati, demande sa libération à l'occasion de sa visite en France.

AFP - Le Premier ministre libanais Najib Mikati, en visite officielle en France vendredi, a indiqué qu'il allait demander aux autorités la libération du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré depuis 27 ans pour complicité dans l'assassinat de deux diplomates.


"Je vais demander à la France de réexaminer sa demande de libération. C'est une question humanitaire", a déclaré Najib Mikati au quotidien français Le Figaro.

Engagé auprès du mouvement palestinien radical FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), Georges Ibrahim Abdallah avait été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à perpétuité en 1987 pour complicité dans les assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, l'Américain Charles Robert Day et l'Israélien Yacov Barsimantov.

Il a récemment déposé sa huitième demande de libération conditionnelle. La précédente demande de M. Abdallah avait été rejetée en mai 2009, la justice qualifiant le détenu d'"activiste résolu et implacable" risquant de reprendre son combat révolutionnaire en cas d'expulsion vers le Liban.

Les soutiens en France de Georges Ibrahim Abdallah se sont mobilisés à l'occasion de la visite du Premier ministre libanais.

"C'est un prisonnier politique que vient réclamer au gouvernement français, nous l'espérons vivement, le Premier ministre libanais Najib Mikati", avait déclaré jeudi lors d'un point de presse Suzanne Lemanceau, membre du collectif pour la libération du prisonnier libanais de 59 ans, incarcéré à Lannemezan, dans le sud-ouest de la France.

L'avocat de M. Abdallah, Me Jacques Vergès a qualifié la situation de son client de "scandale mondial".

"Il aurait dû sortir depuis dix ans déjà, mais l'Amérique s'y oppose", a protesté Me Vergès, estimant que "le moment est venu de frapper fort, de faire éclater ce scandale".

Me Vergès a souligné que son client "a demandé plusieurs fois sa libération". "Chaque fois nous avons des attestations disant que le Liban est prêt à le recevoir".

En France de jeudi à samedi, M. Mikati sera reçu vendredi après-midi par le président Nicolas Sarkozy, puis par le Premier ministre François Fillon, avant un dîner avec le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

 

Première publication : 10/02/2012

  • JUSTICE

    Retour sur l'affaire Georges Ibrahim Abdallah

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Georges Ibrahim Abdallah, terroriste sans pardon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)