Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso: Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Moyen-orient

L'Arabie saoudite présente un projet de résolution à l'ONU sur la Syrie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/02/2012

Ryad a présenté vendredi un projet de résolution soutenant le plan de la Ligue arabe à l'Assemblée générale de l'ONU afin de sortir de la crise syrienne. La semaine dernière, la Russie et la Chine avaient rejeté un texte similaire.

REUTERS - L'Arabie saoudite a présenté vendredi aux membres de l'Assemblée

générale de l'Onu un projet de résolution soutenant le plan de paix arabe en Syrie après le rejet d'un texte similaire par la Russie et la Chine au Conseil de sécurité la semaine passée.

Comme pour le précédent projet de résolution, ce texte "soutient totalement" le plan mis au point par la Ligue arabe le mois dernier qui proposait notamment une mise à l'écart de Bachar al Assad comme solution au conflit vieux de 11 mois.

Russes et Chinois avaient opposé leur veto à la résolution présentée samedi estimant qu'elle était déséquilibrée et qu'elle ne condamnait pas les violences de l'opposition syrienne.

Les résolutions de l'Assemblée générale composée de 193 membres n'ont pas de valeur légale contraignante. Toutefois, si elle adoptait le nouveau texte qui doit être discuté lundi, cela accentuerait la pression diplomatique sur Assad et son gouvernement.

Le Haut commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, Navi Pillay, doit faire lundi un rapport sur la situation en Syrie à l'Assemblée générale et un vote pourrait
intervenir dans le courant de la semaine.

Le projet, consulté par Reuters, reprend les grandes lignes de celui qui a été rejeté samedi dernier tout en appelant à l'arrêt de la violence dans tous les camps.

REPORTAGE EXCLUSIF : Au coeur de l'enfer syrien
Le texte met principalement l'accent sur la responsabilité des autorités syriennes fermement condamnées pour "les violations continues systématiques à grande échelle des droits de l'homme et des libertés fondamentales".

Il demande que soient tenus pour responsables de leurs actes ceux qui se rendent coupables de ces violations, sans mentionner explicitement la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

Le projet invite également le secrétaire général Ban Ki-moon à désigner un émissaire spécial pour la Syrie, une proposition suggérée cette semaine par le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Elarabi.

Première publication : 11/02/2012

  • SYRIE

    L’ASL peine à s’accorder sur son implication dans les attentats d'Alep

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Ligue arabe étudie le renvoi d'observateurs avec l'aide de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE - INFOGRAPHIE

    Homs, ville martyre de la répression du régime syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)