Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

Costa Concordia : l'opération de pompage du mazout a commencé

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/02/2012

Des experts en pompage ont commencé à aspirer les 2 400 tonnes de mazout encore présentes dans l’épave du Costa Concordia, près d’un mois après le naufrage du paquebot géant à proximité de l’île de Giglio, dans le centre de l’Italie.

AFP - Le pompage du mazout dans l'épave du navire de croisière italien Costa Concordia a débuté dimanche à 16H00 GMT, devant l'île du Giglio (Toscane, centre de l'Italie), un jour avant la date prévue, a annoncé le commissariat chargé de gérer les conséquences du naufrage.

Par une mer calme, le pompage a commencé dans sept premiers réservoirs du bateau.

Le coût du naufrage du Costa Concordia

Le naufrage, le 13 janvier, avait fait 32 morts dont 15 n'ont pas été retrouvés sur un total de 4.229 passagers et membres de l'équipage.

La protection civile italienne avait promis d'entamer l'opération lundi, soit un mois jour pour jour après la catastrophe. L'ajustement des tuyaux et des valves, une entreprise délicate, avait été retardé à plusieurs reprises en raison d'une mer houleuse.

Le raccordement des réservoirs à un ponton flottant avait été achevé jeudi. Dimanche, les derniers préparatifs ont pu être faits pour que l'opération débute en toute sécurité.

Les experts de la société néerlandaise Smit sont chargés, avec l'aide de ceux de la firme italienne Neri, de procéder à l'aspiration de quelque 2.400 tonnes de mazout encore présentes dans l'épave, qui menacent d'une marée noire le fragile écosystème du Giglio.

"C'est le premier résultat concret de la mobilisation maximale, ces dernières semaines, de la part tant des structures publiques que des entreprises privées", a indiqué le "Commissariat délégué pour l'urgence" après le naufrage.

Selon le plan de travail de Smit et Neri, les opérations, à supposer que les conditions météorologiques restent stables, se dérouleront pendant 28 jours sans discontinuer pour vider un total de 15 réservoirs.

Le pompage du mazout aura lieu 24 heures sur 24, tant que la météo ne l'empêchera pas, a souligné la protection civile.

Le vidage des réservoirs doit précéder toute opération de renflouage du paquebot, qui s'est échoué à quelques dizaines de mètres du rivage et du port du Giglio, où accostent les ferries en provenance de la terre ferme.

Dans le meilleur des cas, cette deuxième opération pourrait prendre entre sept et dix mois, et la carcasse ne devrait donc pas disparaître de l'horizon des 800 habitants du Giglio avant l'été 2012.

En visite au Giglio, le patron de Costa, la compagnie propriétaire du Concordia, Pierluigi Foschi, avait assuré aux habitants jeudi dernier qu'il disposerait "à la mi-mars" d'un plan précis de retrait de l'épave et qu'il comptait "programmer cela" avec eux "de façon à éviter un impact sur la saison touristique".
 

Première publication : 12/02/2012

  • FRANCE

    La justice française ouvre une enquête sur le naufrage du "Concordia"

    En savoir plus

  • ITALIE

    Un dix-septième corps retrouvé dans l'épave du Costa Concordia

    En savoir plus

  • ITALIE

    Concordia : Costa Croisières propose 11 000 euros d'indemnités par passager

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)