Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Premier ministre Gilani inculpé pour outrage par la Cour suprême

©

Vidéo par Noémie LEHOUELLEUR

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/02/2012

Le chef du gouvernement pakistanais, Yousuf Raza Gilani, a été formellement inculpé par la Cour suprême pour avoir empêché que le président Asif Ali Zardari ne soit poursuivi pour corruption. Il encourt six mois de prison.

AFP - La Cour suprême a formellement inculpé lundi le Premier ministre du Pakistan pour outrage parce que son gouvernement refuse depuis deux ans de demander à la Suisse de rouvrir une procédure judiciaire pour des détournements de fonds présumés par le président Asif Ali Zardari.

La télévision nationale PTV a annoncé que la plus haute juridiction du pays avait lu formellement les chefs d'inculpation au chef du gouvernement Yousuf Raza Gilani, qui encourt six mois de prison et perdrait son poste en cas de condamnation.

Le Premier ministre n'est pas impliqué au fond dans l'affaire dite "des comptes suisses" de M. Zardari, mais il est accusé d'outrage à la Cour suprême simplement pour avoir refusé, comme elle le lui avait ordonné en 2009, de réclamer à la Suisse la réouverture d'une enquête visant le très impopulaire chef de l'Etat.

Pour sa défense, M. Gilani, qui invoque dans la presse "un procès politique" fait au chef de l'Etat, a excipé de l'immunité judiciaire dont jouit le président en exercice pour expliquer qu'il ne pouvait demander des poursuites à la Suisse, un argument que la Cour suprême a rejeté en première instance et en appel.

La Cour suprême avait annulé en 2009 un décret d'amnistie générale de 2007 exonérant l'actuel président Zardari de poursuites notamment dans une affaire de détournements présumés de fonds publics dans les années 1990 transférés sur des comptes en Suisse.

Elle avait alors sommé le gouvernement de demander à la justice suisse de rouvrir les procédures judiciaires, ce qu'il n'a jamais fait.

La fermeté de la Cour met davantage en difficulté un chef de l'Etat et un gouvernement très impopulaires, accusés de corruption et de mauvaise gouvernance et confrontés à l'hostilité croissante de la toute puissante armée, le tout sur fond de crise économique aiguë.

Première publication : 13/02/2012

  • PAKISTAN

    Memogate : l'affaire qui fait vaciller le pouvoir pakistanais

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre Gilani comparaît devant la Cour suprême

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le ministre de la Défense limogé, tensions entre l'armée et le pouvoir civil

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)