Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : Le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

Economie

Google reçoit un double feu vert pour le rachat de Motorola Mobility

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/02/2012

L'acquisition pour plus de 12 milliards de dollars de Motorola Mobility par Google a été validé ce mardi par les autorités américaines et européennes de la concurrence.

AFP - Les Etats-Unis ont donné lundi leur accord au rachat de l'équipementier américain Motorola Mobility par son compatriote le géant de l'internet Google, quelques heures après une décision similaire de la Commission européenne.

La division de protection de la Concurrence du département de la Justice (DoJ) a indiqué avoir fini son enquête sur l'acquisition par Google de Motorola Mobility et en a conclu qu'il était "peu probable qu'elle minore de manière substantielle la concurrence".

"Nous avons autorisé le rachat de Motorola Mobility par Google parce que, au terme d'un examen minutieux de l'opération envisagée, il apparaît que cette dernière ne pose, en tant que telle, aucun problème de concurrence", avait auparavant expliqué le commissaire européen en charge de la Concurrence Joaquin Almunia.

"La Commission continuera de surveiller de près le comportement de l'ensemble des acteurs du marché actifs dans le secteur en cause, et en particulier l'usage de plus en plus stratégique qui est fait des brevets", a-t-il toutefois averti.

Google est le concepteur d'Android, un des systèmes d'exploitation pour appareils mobiles les plus populaires. Les services de protection de la concurrence des deux côtés de l'Atlantique ont donc examiné s'il existait un risque que Google empêche les concurrents de Motorola d'utiliser Android.

Première publication : 14/02/2012

  • TÉLÉPHONIE

    Mobile : Bruxelles s'interroge sur un abus de position dominante de Samsung

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Google met le grappin sur Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)