Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

SPORT

Les Ivoiriens acclament leur équipe

Vidéo par Maureen GRISOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/02/2012

L’équipe de Côte d’Ivoire, finaliste malheureuse de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) dimanche face à la Zambie, a été accueillie lundi à Abidjan par des milliers d’Ivoiriens qui ont rendu un hommage vibrant à Didier Drogba et ses coéquipiers.

AFP - Des milliers d'Ivoiriens ont acclamé lundi à Abidjan l'équipe nationale de football, qui a reçu l'hommage des autorités au lendemain de sa défaite face à la Zambie en finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) à Libreville.

Des milliers de supporters attendaient autour de l'aéroport les Eléphants, accueillis dans l'après-midi à leur descente d'avion par le président Alassane Ouattara et son épouse Dominique Ouattara, dans une ambiance de fête.

"Je suis vraiment déçu"



M. Ouattara a exprimé "toute (sa) fierté" pour "notre grande équipe nationale", après son "parcours sans faute" (0-0 a.p, 8 t.a.b à 7). "Nos compatriotes sont fiers de vous, bravo à vous!", a-t-il lancé sous les vivats.

"Nous n'avons pas eu de chance et de ce fait la coupe nous a échappé", mais "ce n'est que partie remise", a-t-il assuré, se disant certain d'une victoire ivoirienne à la prochaine CAN en 2013 en Afrique du Sud.

Sur un air de fanfare, le Premier ministre Guillaume Soro et de nombreux officiels, militaires, chefs religieux et traditionnels, entouraient les joueurs et leur capitaine Didier Drogba, qui a raté un pénalty à la 70e minute du match.

Ce lundi a été décrété férié par les autorités pour le retour de l'équipe, qui a ensuite traversé la ville dans un interminable cortège.

Une foule de supporters, vêtus du maillot orange de l'équipe, chantaient et dansaient le long du parcours, parfois hissés sur des arbres ou des monuments.

FOOTBALL
"On n'a pas gagné, on s'en fout!", entonnaient de nombreux jeunes, tandis qu'on apercevait des pancartes reprenant la devise "découragement n'est pas ivoirien".

Le pays a été déchiré par une crise politico-militaire (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts, épilogue d'une décennie de tourmente, et le pouvoir comptait sur une victoire pour accélérer la "réconciliation".

Première publication : 14/02/2012

COMMENTAIRE(S)