Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

SPORT

Après deux mois de trêve, la Ligue des champions reprend ses droits

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/02/2012

Après deux mois et demi d'interruption, la plus belle des compétitions européennes reprend ses droits, ce mardi, avec le début des huitièmes de finale. Deux rencontres sont au programme : Lyon–Apoel Nicosie et Bayer Leverkusen–Barcelone.

AFP - La Ligue des champions reprend ses droits mardi et mercredi après deux mois de trêve et les deux premiers huitièmes de finale offrent des affiches intéressantes avec le déplacement du tenant du titre Barcelone à Leverkusen ou la surprise Nicosie qui jouera à Lyon.


Lyon - Apoel Nicosie

C'était le tirage au sort rêvé. Tout le monde voulait tomber sur Nicosie, invité surprise des 8e de finale, et c'est l'OL qui a été gâté. Mais cette bonne fortune s'accompagne de responsabilités: habitué de ces rendez-vous européens (9e participation consécutive aux 8e de finale), Lyon est un indiscutable favori et une élimination ferait pour le moins désordre. Or, Lyon n'est pas irrésistible en ce moment, comme l'a prouvé sa défaite à domicile samedi face à Caen (2-1). Et l'équipe de Rémy Garde prend beaucoup de buts (12e défense de L1 seulement).

Côté chypriote, tout n'est pas parfait non plus. Le Portugais Jorge et le Brésilien Oliveira, piliers de la défense, sont incertains, alors que les attaquants Ailton et Manduca n'ont repris la compétition que récemment après des blessures. Les Chypriotes sont en tous cas conscients d'être en train de vivre une aventure unique et les supporteurs de l'Apoel ont prévenu, en français et sur leur site: "La terre va trembler, on vient par milliers".

Le programme (en heures françaises) :

Mardi 14 Février à 20h45 :

Lyon (FRA) - Apoel Nicosie (CYP)

Bayer Leverkusen (GER) - FC Barcelone (ESP)

Les matches retour auront lieu le 7 mars.

Lyon (FRA) : Lloris - Réveillère, B. Koné, Cris, Cissokho - Gonalons, Källström - Briand, Lisandro, Bastos - Gomis

Apoel Nicosie (CYP) : Chiotis - Poursaitidis, Paulo Jorge, Kaka, Boaventura - Nuno Morais, Helio Pinto - Charalambides, Marcinho, Trickvoski - Ailton

Arbitre: Paolo Tagliavento (ITA)

 

 


Bayer Leverkusen - Barcelone

Le Barça, relégué à 10 points du Real Madrid en championnat, a déjà quasiment dit adieu à la Liga. Autant dire que Leverkusen ne doit s'attendre à aucun cadeau ni à aucune baisse de concentration chez Messi et ses coéquipiers, pour qui la C1 est désormais le seul objectif qui vaille. "Gagner la Liga ? Nous tenterons surtout de défendre notre titre de champions (en C1)", a ainsi déclaré Guardiola après la défaite 3-2 contre Pampelune samedi.

Même si le grand Barça a déjà été plus grand et qu'il éprouve cette saison pas mal de difficultés loin du Camp Nou, Leverkusen ne devrait pas pouvoir se mettre en travers de sa route. Seulement 6e de la Bundesliga, loin des quatre (Bayern Munich, Borussia Dortmund, Mönchengladbach et Schalke 04) qui se disputent le titre, le club de la Ruhr s'est encore incliné ce week-end face à Dortmund (1-0). Ballack, qui n'est plus qu'un remplaçant au Bayer, est forfait.

Bayer Leverkusen (GER) : Leno - Corluka, Schwaab, Friedrich, Kadlec - Rolfes, L. Bender - Castro, Augusto, Schürrle - Kiessling.

Barcelone (ESP) : Valdes - Alves, Puyol, Piqué, Abidal - Xavi, Mascherano (ou Busquets), Iniesta - Alexis Sanchez (ou Cuenca), Messi, Fabregas

Arbitre: Craig Thomson (SCO)

Première publication : 14/02/2012

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Lyon et Marseille épargnés lors du tirage des huitièmes de finale

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Pourquoi le match Dinamo Zagreb – OL n’a pas pu être truqué

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Lyon surprend son monde, Lille et Manchester United à la trappe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)