Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Economie

L'économie française progresse de 1,7 % en 2011

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2012

La croissance française a atteint 1,7 % en 2011. Au quatrième trimestre, le PIB de l'Hexagone a progressé de 0,3%, tandis que sur la même période, l'économie allemande, souvent érigée en exemple, a connu une contraction de 0,2 %.

REUTERS - L'économie française a enregistré une croissance de 0,2% au quatrième trimestre 2011, a annoncé l'Insee mercredi, un chiffre supérieur aux attentes grâce au commerce extérieur et à l'investissement.

Les 36 économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une évolution du produit intérieur brut de -0,1%, leurs estimations s'échelonnant de -0,6 à +0,2%. (Voir )

La Banque de France prévoyait de son côté une croissance nulle au cours des trois derniers mois de l'année et l'Insee une baisse du PIB de 0,2%.

La deuxième économie de la zone euro progresse de 1,7% sur l'ensemble de 2011 après 1,4% en 2010. L'acquis de croissance pour 2012 s'inscrit à +0,3%.

Le ministre de l'Economie François Baroin a estimé dans un communiqué que ces chiffres confortaient les prévisions du gouvernement qui table sur une croissance de 0,5% cette année.

Léger ralentissement de la consommation

L'Insee a révisé à +0,3% la croissance du troisième trimestre contre +0,4% précédemment.

Au quatrième trimestre, la contribution du solde dégagé par le commerce extérieur à la croissance est estimée à 0,7 point après +0,1 point au troisième trimestre.

Les investissements des ménages, des entreprises non financières et des administrations publiques affichent une hausse de 0,9% après +0,2% au trimestre précédent et contribuent ainsi à hauteur de 0,2 point à la progression du PIB.

Les entreprises non financières ont notamment augmenté leurs investissements de 1,4%.

Les dépenses des ménages, moteur traditionnel de l'économie, s'inscrivent néanmoins en légère décélération, à +0,2% après +0,3% au troisième trimestre.

En Allemagne, première économie de la zone euro, le PIB s'est contracté de 0,2% au quatrième trimestre, le ralentissement du commerce extérieur et de la consommation ayant pesé sur la croissance.

Première publication : 15/02/2012

  • EMPLOI

    Destructions de postes en France : le décompte

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    La presse allemande s’amuse des ambitions “à la Schröder” de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    “L’effet sur l’emploi des mesures annoncées au sommet social sera limité”

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)