Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

SPORT

Nicolas Anelka va faire ses grands débuts dans le championnat chinois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2012

Le footballeur français Nicolas Anelka est arrivé dans son nouveau club du Shanghaï Shenhua. L’ancien joueur de Chelsea est la véritable attraction d’un championnat chinois en plein renouveau après plusieurs scandales de corruption.

AFP - Nicolas Anelka est désormais Chinois: l'attaquant international français, principale tête d'affiche du championnat chinois de football, est arrivé mercredi à Shanghai, a annoncé son nouveau club, Shanghai Shenhua.

A son arrivée à l'aéroport de la capitale économique chinoise, "Nico", 32 ans, a brièvement posé pour une photo, capuche sur la tête, aux côtés d'un responsable des services de l'immigration, avant de sortir par un accès réservé aux VIP, a indiqué le site internet Eastday, financé par le gouvernement.



"Anelka est finalement bien arrivé à Shanghai. Mon rêve devient réalité", a confié dans un microblog Danni, un des fans chinois du joueur français.

Anelka a pris ses quartiers au luxueux hôtel Peninsula, où il a absorbé son petit déjeuner dans le restaurant, casque de musique plaqué sur les oreilles, ainsi qu'on l'a souvent vu en dehors des terrains.

Un responsable de Shanghai Shenhua a confirmé à l'AFP l'arrivée de l'ancien attaquant de Chelsea, qui s'était entraîné ces derniers jours en Espagne.

Le Shenhua vient en effet d'effectuer un stage de trois semaines près de Valence (est), en préparation de la saison de Super League chinoise, qui commence début avril.

Le club compte depuis peu comme entraîneur un autre footballeur français célèbre, l'ex-international Jean Tigana, qui a signé en décembre un contrat de deux ans.

Un pont d'or

Anelka devient le visage le plus connu et le symbole du renouveau souhaité du championnat chinois, miné par les scandales de corruption.

Shanghai Shenhua, qui avait terminé à la 11e place du classement la saison passée, a refusé de communiquer le montant du transfert en Chine d'Anelka, mais l'enfant terrible du foot français a sûrement bénéficié d'un pont d'or.

Selon des médias chinois, le salaire hebdomadaire à Shanghai de l'ancien attaquant du PSG et d'Arsenal atteindra 234.000 euros, contre 90.000 livres sterling (105.000 euros) par semaine à Chelsea, son dernier club.

Cette arrivée de Nicolas Anelka illustre donc les ressources financières croissantes du championnat de football chinois, qui espère tourner le dos à ses scandales à répétition de triche et de corruption. Certains y voient l'acte fondateur d'une nouvelle ère, annonciateur de bien d'autres recrutements prestigieux.

Anelka est le premier ex-joueur de la Premier League anglaise à évoluer en Super League chinoise et c'est aussi la première vraie star venue de l'étranger.

En juillet 2011, le milieu de terrain argentin Dario Conca était devenu la recrue la plus onéreuse du championnat chinois en étant transféré du Fluminense, au Brésil, au Guangzhou Evergrande pour 7,5 millions d'euros.

Première publication : 15/02/2012

  • FOOTBALL

    Le football chinois entame sa révolution

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Nicolas Anelka ramène les Blues à la lumière

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)