Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande dénonce le "fiasco" du quinquennat Sarkozy

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2012

Peu avant l'annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, le candidat socialiste François Hollande a dressé un réquisitoire contre le quinquennat du président sortant lors d'un meeting à Rouen, parlant de "fiasco".

AFP - François Hollande a dressé mercredi à Rouen le réquisitoire du quinquennat Sarkozy, au moment où celui-ci annonçait sa candidature à un nouveau mandat, dénonçant un "fiasco" et mettant en garde contre "un candidat sortant qui tentera de faire de ses faiblesses une force".
             
"Le scénario est écrit: le candidat sortant nous promettra du neuf, il tentera de faire de ses faiblesse une force. Il s'est trompé pendant cinq ans et justement ce sera son expérience!", a lancé le candidat socialiste lors de son deuxième grand meeting national, auquel assistaient plus de 10.000 personnes, selon les organisateurs.
             
"Il prétendra que les recettes de l'austérité sont des remèdes du 21e siècle, qu'il faut oublier le bilan, que la crise est passée par là, que tout s'efface, que seul l'avenir compte", a-t-il énuméré, mais "c'est sa politique qu'il faut changer". Il s'est lui-même présenté "comme le candidat du mouvement, du progrès, de la conquête, du siècle qui vient".
             
Il a ironisé sur l'entrée en campagne du chef de l'Etat. "Cette nouvelle, nous la connaissions depuis des semaines, depuis toujours! La vérité c'est que le président candidat est candidat depuis 5 ans. A peine élu il était en campagne, à peine entré il était déjà sortant", a déclaré M. Hollande
             
"Il ne s'est pas passé une semaine depuis 2007 sans qu'il n'agisse dans ce but, sans qu'il ne calcule dans ce but" avec "une seule idée, une seule: rester au pouvoir".
             
Le député de Corrèze a souhaité "pour la France un débat digne et à la hauteur de l'enjeu" car "c'est de notre pays qu'il s'agit, pas de nos sorts personnels (...) Il s'agit du destin de chacun et du destin de la France, cette France qui souffre tentée par l'extrême droite", a-t-il dit.
             
Pratiquement en écho au président de la République, M. Hollande a affirmé sa volonté de "parler au peuple".
             
"Une élection présidentielle, c'est aussi parler au peuple, c'est l'élever autour d'une grande cause (...) C'est exalter notre fierté commune, notre histoire, nos réussites, nos atouts", a-t-il lancé.
             
"Parler au peuple c'est s'adresser au meilleur de chacun d'entre nous" et "pas à sa part d'ombre", "ce n'est pas flatter les instincts de la facilité, ce n'est pas désigner les chômeurs comme des responsables, la jeunesse comme un fardeau où les étrangers comme une menace", a-t-il dit, en visant les référendums voulus par Nicolas Sarkozy.
             
"Le seul référendum que je connaisse, c'est le 6 mai prochain, c'est l'élection présidentielle", a déclaré le candidat PS.

 

Première publication : 15/02/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Hollande accuse Sarkozy de se "droitiser" pour séduire l’électorat FN

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Au Bourget, François Hollande annonce son projet présidentiel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)