Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande dénonce le "fiasco" du quinquennat Sarkozy

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2012

Peu avant l'annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, le candidat socialiste François Hollande a dressé un réquisitoire contre le quinquennat du président sortant lors d'un meeting à Rouen, parlant de "fiasco".

AFP - François Hollande a dressé mercredi à Rouen le réquisitoire du quinquennat Sarkozy, au moment où celui-ci annonçait sa candidature à un nouveau mandat, dénonçant un "fiasco" et mettant en garde contre "un candidat sortant qui tentera de faire de ses faiblesses une force".
             
"Le scénario est écrit: le candidat sortant nous promettra du neuf, il tentera de faire de ses faiblesse une force. Il s'est trompé pendant cinq ans et justement ce sera son expérience!", a lancé le candidat socialiste lors de son deuxième grand meeting national, auquel assistaient plus de 10.000 personnes, selon les organisateurs.
             
"Il prétendra que les recettes de l'austérité sont des remèdes du 21e siècle, qu'il faut oublier le bilan, que la crise est passée par là, que tout s'efface, que seul l'avenir compte", a-t-il énuméré, mais "c'est sa politique qu'il faut changer". Il s'est lui-même présenté "comme le candidat du mouvement, du progrès, de la conquête, du siècle qui vient".
             
Il a ironisé sur l'entrée en campagne du chef de l'Etat. "Cette nouvelle, nous la connaissions depuis des semaines, depuis toujours! La vérité c'est que le président candidat est candidat depuis 5 ans. A peine élu il était en campagne, à peine entré il était déjà sortant", a déclaré M. Hollande
             
"Il ne s'est pas passé une semaine depuis 2007 sans qu'il n'agisse dans ce but, sans qu'il ne calcule dans ce but" avec "une seule idée, une seule: rester au pouvoir".
             
Le député de Corrèze a souhaité "pour la France un débat digne et à la hauteur de l'enjeu" car "c'est de notre pays qu'il s'agit, pas de nos sorts personnels (...) Il s'agit du destin de chacun et du destin de la France, cette France qui souffre tentée par l'extrême droite", a-t-il dit.
             
Pratiquement en écho au président de la République, M. Hollande a affirmé sa volonté de "parler au peuple".
             
"Une élection présidentielle, c'est aussi parler au peuple, c'est l'élever autour d'une grande cause (...) C'est exalter notre fierté commune, notre histoire, nos réussites, nos atouts", a-t-il lancé.
             
"Parler au peuple c'est s'adresser au meilleur de chacun d'entre nous" et "pas à sa part d'ombre", "ce n'est pas flatter les instincts de la facilité, ce n'est pas désigner les chômeurs comme des responsables, la jeunesse comme un fardeau où les étrangers comme une menace", a-t-il dit, en visant les référendums voulus par Nicolas Sarkozy.
             
"Le seul référendum que je connaisse, c'est le 6 mai prochain, c'est l'élection présidentielle", a déclaré le candidat PS.

 

Première publication : 15/02/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Hollande accuse Sarkozy de se "droitiser" pour séduire l’électorat FN

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Au Bourget, François Hollande annonce son projet présidentiel

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)