Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Liban, victime collatérale du conflit entre l’Arabie Saoudite et le Hezbollah

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Finlande : un modèle social et migratoire ébranlé (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Finlande : un modèle social et migratoire ébranlé (partie 2)

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

"Fusacs" : le grand Monopoly des fusions-acquisitions

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les yeux d'la tête" : les rois de la fête sortent un nouvel album

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alissa J. Rubin : "Les femmes afghanes n'existent pas en dehors du foyer"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Engie : Isabelle Kocher une patronne sous tutelle ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Terrorisme : 5 ans après l’élimination de Ben Laden, quelle est la force de frappe d’Al-Qaïda ?

En savoir plus

Moyen-orient

Pour Alain Juppé, un accord est possible avec Moscou sur le dossier syrien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2012

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, s’est déclaré confiant pour trouver un terrain d’entente avec la Russie afin de mettre un terme aux violences en Syrie. Son homologue russe s’est dit "ouvert au dialogue".

AFP - L'arrêt des massacres en Syrie est le point qui pourrait permettre à la communauté internationale de s'accorder, a estimé jeudi à Vienne le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, alors qu'une rencontre avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, n'a pas apporté d'avancée, Moscou continuant à soutenir le régime du président Bachar al-Assad.

"Nous pouvons peut-être nous retrouver sur un objectif de très court terme, sur l'arrêt des massacres", a déclaré le chef de la diplomatie française lors d'une conférence de presse.

"Il faut tout faire pour que la violence cesse et qu'une aide humanitaire importante soit apportée à la population syrienne, qui est dans une situation épouvantable", a insisté Alain Juppé, qui participe à Vienne à la 3e conférence ministérielle du Pacte de Paris, signé en 2003, pour la lutte contre le trafic de drogue en Afghanistan.

M. Juppé s'est entretenu dans la matinée avec M. Lavrov, qui a de nouveau refusé de se prononcer sur la proposition française de créer des "corridors humanitaires" pour aider les populations, tout en se disant ouvert au dialogue.

"Il n'y a pas eu de discussion concrète à propos de l'initiative française. De ce qu'ils ont dit, ils n'ont rien de concret pour le moment", a déclaré de son côté le vice-ministre russe des Affaires étrangères russe, Guennadi Gatilov, à l'agence de presse russe Interfax.

La communauté internationale est divisée sur la question de la Syrie, Moscou et Pékin ayant déjà opposé à deux reprises leur veto au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU) sur des résolutions de condamnation du régime syrien.

 

Première publication : 16/02/2012

  • SYRIE

    Pékin envoie son vice-ministre des Affaires étrangères pour tenter une médiation

    En savoir plus

  • CHINE - SYRIE

    "La diplomatie chinoise est plus pragmatique qu'idéologique"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Burhan Ghalioun réélu pour trois mois à la tête du CNS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)