Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Culture

Le monde de la culture rend un dernier hommage à Whitney Houston

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/02/2012

Plusieurs icônes de la culture américaine sont arrivées à Newark, dans la banlieue de New York, pour assister aux obsèques de Whitney Houston. La cérémonie, privée, a lieu dans l’église où la pop star participait, enfant, à un chœur de gospel.

AFP - Kevin Costner et Stevie Wonder, entre autres stars, ont rendu hommage samedi à Whitney Houston dans l'église de briques rouges de Newark, près de New York, où étaient célébrées dans la joie et les larmes les obsèques de la chanteuse.

Les obsèques ont commencé vers 12H20 (17H20 GMT) à l'église "New Hope" avec des chants gospel et un mot de bienvenue du maire de Newark, la ville natale de la star. Les célébrités et proches de la chanteuse se sont ensuite succédé au micro pour raconter le souvenir qu'ils garderont d'elle.

"J'étais encore ton +Bodyguard+ il n'y a pas si longtemps, et maintenant tu es partie", a déclaré, très ému, le comédien Kevin Costner, avant de revenir sur la préparation du tournage du film à succès.

"C'est la première fois que j'ai vu le doute. Whitney était terrifiée, la plus grande pop star au monde n'était pas sûre d'être à la hauteur", a dit M. Costner. "Je lui ai tenu la main et je lui ai dit qu'elle était très belle".

L'acteur a révélé à cette occasion que Whitney avait failli être recalée du film à succès parce que la production cherchait "quelqu'un de blanc".

Stevie Wonder a chanté deux chansons en hommage à la vedette décédée le 11 février à Beverly Hills, à l'âge de 48 ans. "Je rends grâce à Dieu d'avoir été en vie en même temps que Whitney", a-t-il dit après un autre hommage de la chanteuse Alicia Keys, très émue.

Une chorale gospel avec une centaine de femmes et quelques hommes, pour la plupart noirs et tous habillés en blanc, ont chanté à plusieurs reprises dans l'église où Whitney Houston chantait enfant. L'ambiance de fête était celle des cérémonies baptistes chères au coeur de la communauté noire américaine: chants, danses, cris, rires et applaudissements.

La dépouille de la pop star est arrivée peu avant 10H00 (15H00 GMT) dans un corbillard doré à l'église New Hope, sous stricte surveillance policière. Le cercueil recouvert de lys et de roses était posé devant le pupitre en bois où les hommages étaient rendus.

L'ex-mari de Whitney Houston, Bobby Brown, a assité quelques minutes à la cérémonie. Le couple a divorcé en 2007 et Bobby Brown a gardé des relations tendues avec la famille de son ex-épouse. Leur fille âgée de 18 ans, Bobbi Christina, était aussi présente, ainsi que la mère de la chanteuse, Cissy, et l'animatrice de télévision Oprah Winfrey.



"C'est une fête"



Aretha Franklin, qui avait été annoncée, n'est finalement pas venue.

"Whitney, ce jour est le tien", a dit Joe Carter, le pasteur de cette paroisse de la grande banlieue de New York en ouvrant la cérémonie. "Tu es la seule à tous nous réunir", a-t-il dit.

Dehors, la police avait fermé toutes les rues alentour de l'église, devant laquelle un panneau néon clignotant célébrait en lettres roses et noires la mémoire de la pop star.

"Whitney Houston 1963-2012", "We will always love you" (nous t'aimerons toujours), pouvait-on y lire, en référence à l'un de ses tubes les plus célèbres.

Des cartes de condoléances étaient accrochées aux grilles de l'église, avec des ballons et des fleurs, déposés par des mains anonymes. Des bougies et des ours en peluche étaient posés à terre.

Par souci de sécurité, les fans avaient été priés de rester chez eux et très peu avaient bravé le froid pour essayer de s'approcher. La petite foule était contenue derrière des barrières métalliques et des rubans adhésifs jaunes, loin des célébrités.

La foule est joyeuse. "Elle n'aurait pas voulu que nous soyons tristes", explique Cynthia. "Nous sommes en deuil, mais c'est une fête, pour lui dire +nous t'aimons+".

Certains s'essayent à chanter son tube "I will always love you", mais le ton déraille vite.

Surnommée "La Voix", Whitney Houston avait dominé la scène musicale américaine de la pop et de la soul dans les années 80 et 90, vendant près de 170 millions de disques.

Connue pour sa dépendance à l'alcool et à la drogue, la pop star a été retrouvée morte dans la baignoire de sa chambre d'hôtel à Beverly Hills, pour des raisons encore inconnues. Les résultats des examens toxicologiques ne seront pas connus avant plusieurs semaines.

L'inhumation devait avoir lieu dimanche dans un cimetière distant d'une vingtaine de kilomètres de l'église.



"I will always love you" de Whitney Houston

Première publication : 18/02/2012

  • MUSIQUE

    Adele triomphe aux Grammys Awards sur fond d'hommage à Whitney Houston

    En savoir plus

  • DÉCÈS

    L'icône de la pop Whitney Houston retrouvée morte à Beverly Hills

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)