Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : A Bambari, symbole de la division, le candidat Dologuele rencontre un chef de guerre

En savoir plus

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Homeland, Irak année zéro" : retour à Bagdad

En savoir plus

FOCUS

Irlande : la renaissance du "Tigre celtique"

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : à la recherche de l’équilibre politique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Ahani : "Nous sommes optimistes pour une ouverture, tout en respectant nos principes islamiques"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

La culture à l’épreuve de l’hyper-modernité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Présidentielle américaine : la percée des outsiders

En savoir plus

EUROPE

En Allemagne, Joachim Gauck en passe de devenir le prochain président de la République

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/02/2012

La coalition gouvernementale allemande et une grande partie de l'opposition ont accepté la candidature de Joachim Gauck à la présidence de la République. Impliqué dans diverses affaires, le président sortant Christian Wulf a démissionné vendredi.

AFP - La coalition gouvernementale allemande et l'essentiel de l'opposition ont choisi Joachim Gauck, 72 ans, un pasteur ancien militant des droits de l'Homme dans l'ex-RDA, pour être le prochain Président de la république, a annoncé dimanche la chancelière Angela Merkel.

Les Union chrétiennes (CDU/CSU) de Mme Merkel et son petit allié libéral (FDP), le Parti social-démocrate (SPD) et les Verts disposent d'une confortable majorité pour que M. Gauck soit élu, après la démission vendredi de Christian Wulff, soupçonné de prévarication.

M. Gauck était le candidat du SPD et des Verts en juin 2010 contre M. Wulff, que Mme Merkel avait fini par faire élire, péniblement.

M. Gauck, que Mme Merkel a qualifié de "professeur de démocratie" lors de sa conférence de presse, jouit d'une grande popularité en Allemagne.

Seul le parti d'extrême gauche Die Linke, qui comprend nombre d'anciens membres du Parti communiste qui régnait sur la RDA, critique de manière virulente ce pasteur luthérien.

Première publication : 19/02/2012

  • ALLEMAGNE

    Le président allemand Christian Wulff démissionne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)