Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

Culture

Ai Weiwei expose à Paris pour la première fois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2012

L'artiste contestataire chinois Ai Weiwei, qui n'est pas autorisé à quitter Pékin, présente sa première exposition à Paris. Détenu 81 jours en Chine en 2011, il dénonce la corruption chinoise dans "Libération" qui lui consacre une édition spéciale.

AFP - L'artiste chinois Ai Weiwei, qui expose pour la première fois ses photos à Paris, affirme que la corruption est "omniprésente en Chine" et la "répression est devenue draconienne".
              
Dans une interview au quotidien Libération qui lui consacre mardi une édition spéciale, Weiwei, dont le portrait occupe toute la Une, prend le parti de répondre librement au correspondant du journal.
              
La corruption "est omniprésente en Chine, car c'est le pays de l'opacité. Du temps de Mao, la prévarication n'existait pratiquement pas car le risque de se faire prendre était trop important", affirme-t-il.
              
"Cette perversion est venue avec les réformes du début des années 80, quand Deng Xiaoping [l'ex-numéro 1] a déclaré qu'il fallait +laisser une partie de la population s'enrichir en premier+. Ce principe, qui est contraire aux préceptes communistes, est devenu l'idéologie dominante de ces trente dernières années", explique-t-il.
              
"Les pots-de-vin, le trafic d'influence, les malversations ont envahi tout le système, car celui-ci n'est pas supervisé par le public.
              
Quant aux gens, "ils voudraient bien sûr descendre dans la rue pour se plaindre, mais la répression policière est devenue draconienne", dénonce-t-il.
              
Pour Weiwei "ces pressions et ce contrôle sont très très éprouvants" y compris pour lui-même: "Désormais, on peut se faire écrouer sous absolument n'importe quel prétexte".
              
L'artiste souhaite, une "'glasnost'à la Mikhaïl Gorbatchev", le dernier dirigeant de l'Union soviétique: "Gorbatchev est un sage qui a compris que la manie du secret est le cancer qui ronge les pays communistes, car il permet à la corruption et à l'abus de pouvoir de prospérer".
              
Pour obtenir cet entretien le journaliste de Libération prévient qu'il a refusé de se plier aux exigences des autorités chinoises: envoyer ses questions à l'avance et éviter toute considération politique.
              
Weiwei, rencontré dans son atelier en banlieue de Pékin, s'est dit "d'accord  pour parler de tout dans l'interview, au point où j'en suis", rapporte-t-il.
              
Accusé de "fraude fiscale" et de pornographie, Weiwei a été détenu secrètement pendant 81 jours puis remis en liberté sous caution dans l'attente d'un procès et condamné à verser à 15,22 millions de yuans d'amende (1,7 M euros).

 

Première publication : 21/02/2012

  • CHINE

    L'artiste contestataire Ai Weiwei poursuivi cette fois pour "pornographie"

    En savoir plus

  • CHINE

    L'artiste contestataire Ai Weiwei poursuivi cette fois pour "pornographie"

    En savoir plus

  • CHINE

    Le fisc chinois réclame 1,7 million d'euros à l'artiste contestataire Ai Weiwei

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)