Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Les habitants de Misrata votent librement pour la première fois de leur histoire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2012

Quatre mois après la mort de Mouammar Kadhafi, les habitants de Misrata, qui ont particulièrement souffert des combats de la révolution, étaient appelés lundi à choisir les membres de leur conseil local qui sera chargé de reconstruire la ville.

REUTERS - Les habitants de Misrata, ville martyre de la guerre civile libyenne en 2011, ont voté lundi à l’occasion de la première élection libre de leur histoire, en espérant montrer l’exemple à l’ensemble du pays.

Les électeurs étaient appelés à choisir les 28 membres du conseil local de Misrata, qui aura la lourde charge de reconstruire la ville de 300.000 habitants assiégée et bombardée pendant des mois par les forces kadhafistes.

Les élections étaient bannies sous le régime de Mouammar Kadhafi, tué en octobre dernier.  

« Pour la première fois de notre vie, on se sent humain. On peut choisir qui on veut, c’est une joie pour tout le peuple libyen », a déclaré Basma Fortey, une enseignante, en montrant son index gauche marqué à l’encre indélébile.

La sécurité avait été renforcée pour le scrutin et des hommes armés, parfois épaulés par des pick-ups de combat garés à proximité, ont été envoyés pour garder les écoles transformées en bureaux de vote.

Des élections locales avaient déjà eu lieu en Libye l’an dernier, dans la localité de Zouara, mais le vote de Misrata était le premier dans une ville d’une telle ampleur, la troisième du pays.

D’anciens combattants rebelles, dont bon nombre en uniforme militaire, se sont alignés avec d’autres habitants devant les bureaux de vote. Femmes et hommes étaient séparés pour voter.

« J’ai l’impression d’avoir accompli ce pour quoi j’ai combattu, ce pour quoi mes amis sont morts », a déclaré un ancien combattant, Mohammed Ali.

La municipalité a mis en place sa propre commission électorale le mois dernier pour organiser cette élection, avec l’objectif de créer un précédent en Libye, où les premières élections législatives sont programmées pour le mois de juin.

Cent mille habitants étaient inscrits pour le scrutin, avec le choix entre quelque 245 candidats.


 

Première publication : 21/02/2012

  • FOOTBALL

    Le ballon rond fait son grand retour en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    La Libye célèbre le premier anniversaire de la révolte contre Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Un an après la révolution, la difficile renaissance de la Libye

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)