Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

SPORT

L’Iran boycotte le club d’un entraîneur israélien

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 21/02/2012

L’entraîneur du club serbe du Partizan Belgrade, Avram Grant (photo), a déclaré lundi que le club iranien du Sepahan Ispahan avait annulé un match amical, prévu en Turquie vendredi, à cause de sa nationalité israélienne.

"Honteux", telle est la réaction de l’entraîneur du Partizan Belgrade, Avram Grant, suite à la décision du Sepahan Ispahan d’annuler le match amical prévu vendredi à Antalya, dans le sud de la Turquie, entre le club iranien et l’équipe serbe. Un choix motivé, selon l’ancien entraîneur de Chelsea et de West Ham, par le fait qu’il soit de nationalité israélienne.

"Je n’ai jamais mélangé la politique avec le sport. J’ai travaillé avec beaucoup de musulmans lorsque j’entraînais en Angleterre, et j’ai beaucoup d’amis parmi eux", a ajouté Grant sur le site internet du Partizan.

Des précédents fâcheux

Le boycott de sportifs israéliens par leurs homologues iraniens n’a rien de nouveau. Le premier cas connu date de 2004 aux Jeux Olympiques d’Athènes. L’Iranien Arash Miresmaeili, double champion du monde de judo (2001 et 2003) dans la catégorie des moins de 66 kg, avait en effet déclaré forfait car, suite au tirageau sort, il devait affronter un adversaire israélien, Ehud Vaks, au premier tour.

Une décision immédiatement sanctionnée par le Comité international olympique (CIO) qui avait décidé de l’exclure des JO malgré son statut de porte-drapeau de la délégation iranienne. Du côté de Téhéran, le geste d’Arash Miresmaeili fut montré en exemple ; le gouvernement lui accordant même une prime pour avoir suivi la politique anti-israélienne prônée par l’Iran !

Plus récemment, en octobre dernier, Ehsan Ghaem Maghami, Grand Maître aux échecs, la plus haute distinction possible, champion d'Iran depuis deux ans, a boycotté un joueur israélien, Ehud Shachar. L'Iranien a informé les organisateurs du Corsica Masters de son refus d'affronter son homologue pour des raisons liées aux relations politiques entre leurs deux pays. Une décision qui a conduit immédiatement à son exclusion de la compétition.

Le CIO menace

Mais ce comportement envers les sportifs israéliens n’est pas seulement le fait des athlètes iraniens. En effet, la fleurettiste tunisienne Sarra Besbes a refusé de concurrencer l’Israélienne Naomi Mills lors des championnats du monde d’escrime organisé à Catane en Italie, en octobre 2011.

Cette même année à Rome, à l’occasion d’une étape de la Coupe du Monde de judo, la Fédération algérienne a demandé à son athlète Meriem Moussa de ne pas se mesurer à l'Israélienne Shahar Levy. Une semaine auparavant, à Bakou en Azerbaïdjan,  le boxeur algérien Abdelmalek Rahou, inscrit pour participer aux championnats du monde des moins de 75 kg, a déclaré forfait avant le premier tour de la compétition pour éviter de disputer un combat face à l’Israélien Artiom Masley.

Le CIO a réagi en menaçant notamment d’exclure l’Algérie de toutes les compétitions internationales à compter des prochains Jeux olympiques de 2012 organisés à Londres. Une décision motivée par "la persistance des athlètes algériens à inventer des excuses pour boycotter les athlètes israéliens dans les compétitions internationales."

Dès lors, si un nouveau boycott d’un athlète israélien est avéré, le CIO sanctionnera le pays en question.

Première publication : 21/02/2012

  • FOOTBALL

    L'attaquant de Manchester City Mario Balotelli victime d’injures racistes à Porto

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le président uruguayen au secours de Luis Suarez suspendu pour propos racistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)