Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Polémique autour du lycée squatté par des migrants à Paris

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Birmanie : la junte appelle à l'aide

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Espagne retrouve un peu de sa santé économique

En savoir plus

DÉBAT

Changement climatique : le pari ambitieux de Barack Obama

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mexique: le cimetière des journalistes

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Plan climat : Barack Obama va au charbon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Gabon : turbulences avec Paris

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Porto Rico en défaut de paiement

En savoir plus

Economie

Fitch dégrade la note de la Grèce au lendemain du nouvel accord européen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/02/2012

L'agence de notation Fitch a dégradé de deux crans la note de la dette grecque suite au nouvel accord européen qui a permis de débloquer le second plan d'aide financière. Elle estime que cet accord conduit à une restructuration sous contrainte.

AFP - L'agence de notation Fitch a abaissé de deux crans la note de la dette à long terme de la Grèce à "C", contre "CCC" auparavant, à la suite de l'accord européen pour le déblocage d'un nouveau plan d'aide au pays et lui éviter ainsi un défaut de paiement en mars.

Après une réunion marathon de 13 heures, la zone euro a donné le feu vert dans la nuit de lundi à mardi à la mise en oeuvre d'un plan de sauvetage inédit de 130 milliards d'euros combiné à l'effacement de 107 milliards d'euros de la dette détenue par les créanciers privés (banques, assurances, fonds d'investissement).

Fitch estime que si cet accord était mené à terme, cela constituerait une restructuration de dette sous la contrainte (Distressed debt exchange, DDE) "et, en conséquence les annonces d'hier lanceraient le processus de révision" des notes de la Grèce, précise-t-elle dans un communiqué.

De ce fait, la note souveraine du pays a été abaissée de "CCC" à "C", indiquant qu'"un défaut de paiement est fortement probable à court terme", a-t-elle relevé, soulignant que la note du pays passerait dans un premier temps en "défaut partiel" (restricted default, RD) et celle des obligations concernées par l'opération à "D", c'est-à-dire en défaut.

"Peu après la réalisation de l'échange et l'émission des nouvelles obligations, la note souveraine de la Grèce sera retirée de la catégorie +défaut partiel+ et positionnée à un niveau correspondant à l'évaluation de l'agence", a-t-elle poursuivi, sans autre précision.

Première publication : 22/02/2012

  • ZONE EURO

    L’Eurogroupe offre un répit en trompe-l'œil à la Grèce

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Pour Moody's, la crise de la zone euro menace aussi le Royaume-Uni

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Comment les banques ont accepté de perdre 50 % de leurs avoirs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)