Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Le président chinois, grand absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

EUROPE

La manifestation anti-austérité rassemble peu de Grecs

Vidéo par Natacha VESNITCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/02/2012

Moins de 2 000 Grecs étaient mobilisés mercredi à Athènes pour protester contre la rigueur. Dans le viseur des syndicats: les coupes dans les retraites et salaires exigées par la "troïka" en échange d'une aide de 130 milliards d'euros.

AFP - Moins de 2.000 personnes avaient commencé mercredi à se rassembler à Athènes à l'appel des principaux syndicats grecs qui dénoncent les coupes dans les retraites et les salaires prévues dans le plan de sauvetage octroyé à la Grèce par la zone euro, a-t-on appris de source policière.

Sous une pluie persistante, seules 700 personnes étaient réunies vers 15h15 GMT sur la place Syntagma, au pied du parlement où les députés de la commission des finances examinent le projet de loi sur le PSI, le processus d'effacement de la dette grecque détenue par ses créanciers privés, banques et fonds d'investissement.

Ce projet de loi doit être voté jeudi soir.

Les manifestants répondent à l'appel des deux principales centrales syndicales grecques, la Confédération générale des travailleurs, GSEE (privé) et la Fédération des fonctionnaires, Adedy (public).


De l'autre côté du centre-ville, environ un millier de personnes manifestaient place Omonia en attendant le renfort des troupes du syndicat pro-communiste Pame vers 16h00 GMT.

"A bas le mémorandum de la famine et de la soumission aux étrangers!", proclamait une banderole brandie par les manifestants de la place Syntagma en référence au nouveau programme de rigueur inclus dans le plan de renflouement et de désendettement débloqué par la zone euro en faveur de la Grèce dans la nuit de lundi à mardi.

Une guillotine en carton humide promettait un funeste sort à "la troika qui doit partir maintenant et le gouvernement aussi!", selon les mots de Grigoris Kalomiris, une professeur de chimie de 57 ans.

"Le budget pour l'éducation va baisser à nouveau cette année de 150 millions d'euros. Les dépenses d'éducation en Grèce représentent 2,6% du budget grec, alors que la moyenne européenne est de l'ordre de 6%", dénonçait-il.

La mobilisation était toutefois bien faible au regard des manifestations du 12 février, accompagnées d'affrontements violents, lorsque plus de 100.000 Grecs, dont 80.000 à Athènes, avaient manifesté au moment du vote au parlement d'un accord de principe sur le nouveau programme d'austérité demandé au pays.

Dimanche dernier, les manifestations étaient déjà loin d'avoir fait le plein ne rassemblant que 3.000 personnes à Athènes.

Première publication : 22/02/2012

  • ZONE EURO

    L'Eurogroupe trouve un accord sur le deuxième plan d'aide à la Grèce

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L’Eurogroupe offre un répit en trompe-l'œil à la Grèce

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Comment les banques ont accepté de perdre 50 % de leurs avoirs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)