Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

EUROPE

La manifestation anti-austérité rassemble peu de Grecs

Vidéo par Natacha VESNITCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/02/2012

Moins de 2 000 Grecs étaient mobilisés mercredi à Athènes pour protester contre la rigueur. Dans le viseur des syndicats: les coupes dans les retraites et salaires exigées par la "troïka" en échange d'une aide de 130 milliards d'euros.

AFP - Moins de 2.000 personnes avaient commencé mercredi à se rassembler à Athènes à l'appel des principaux syndicats grecs qui dénoncent les coupes dans les retraites et les salaires prévues dans le plan de sauvetage octroyé à la Grèce par la zone euro, a-t-on appris de source policière.

Sous une pluie persistante, seules 700 personnes étaient réunies vers 15h15 GMT sur la place Syntagma, au pied du parlement où les députés de la commission des finances examinent le projet de loi sur le PSI, le processus d'effacement de la dette grecque détenue par ses créanciers privés, banques et fonds d'investissement.

Ce projet de loi doit être voté jeudi soir.

Les manifestants répondent à l'appel des deux principales centrales syndicales grecques, la Confédération générale des travailleurs, GSEE (privé) et la Fédération des fonctionnaires, Adedy (public).


De l'autre côté du centre-ville, environ un millier de personnes manifestaient place Omonia en attendant le renfort des troupes du syndicat pro-communiste Pame vers 16h00 GMT.

"A bas le mémorandum de la famine et de la soumission aux étrangers!", proclamait une banderole brandie par les manifestants de la place Syntagma en référence au nouveau programme de rigueur inclus dans le plan de renflouement et de désendettement débloqué par la zone euro en faveur de la Grèce dans la nuit de lundi à mardi.

Une guillotine en carton humide promettait un funeste sort à "la troika qui doit partir maintenant et le gouvernement aussi!", selon les mots de Grigoris Kalomiris, une professeur de chimie de 57 ans.

"Le budget pour l'éducation va baisser à nouveau cette année de 150 millions d'euros. Les dépenses d'éducation en Grèce représentent 2,6% du budget grec, alors que la moyenne européenne est de l'ordre de 6%", dénonçait-il.

La mobilisation était toutefois bien faible au regard des manifestations du 12 février, accompagnées d'affrontements violents, lorsque plus de 100.000 Grecs, dont 80.000 à Athènes, avaient manifesté au moment du vote au parlement d'un accord de principe sur le nouveau programme d'austérité demandé au pays.

Dimanche dernier, les manifestations étaient déjà loin d'avoir fait le plein ne rassemblant que 3.000 personnes à Athènes.

Première publication : 22/02/2012

  • ZONE EURO

    L'Eurogroupe trouve un accord sur le deuxième plan d'aide à la Grèce

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L’Eurogroupe offre un répit en trompe-l'œil à la Grèce

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Comment les banques ont accepté de perdre 50 % de leurs avoirs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)