Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 23/02/2012

L’humour, une arme pour l’opposition syrienne

Les opposants syriens ont recours à l’humour pour décrédibiliser le régime. Les internautes réagissent au décès de deux journalistes à Homs. Et en Russie, les partisans de Vladimir Poutine investissent le web à l’approche de l’élection présidentielle.

L’humour, une arme pour l’opposition syrienne


En Syrie, le régime poursuit sans relâche sa répression meurtrière. Une situation très tendue qui ne semble pas pour autant avoir entamé le moral des opposants bien décidés à chasser Bachar al-Assad du pouvoir. En effet si les événements qui se déroulent dans le pays depuis près d’un an n’ont rien de drôles, les activistes ont malgré tout recours à l’humour comme arme pour décrédibiliser les autorités.

C’est notamment le cas des auteurs de cette vidéo réalisée dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Des comédiens s’y moquent ouvertement des accusations du régime selon lesquelles l’Armée syrienne libre disposerait désormais d’équipements fournis par les Etats-Unis et Israël. Des équipements censés être ultra-modernes qui s’avèrent finalement être des ânes et des fourches comme on peut le voir dans ce clip humoristique.

Une initiative satirique qui est loin d’être un cas isolé sur la Toile locale. Cette autre vidéo avait ainsi rencontré un franc succès lorsque les observateurs de la Ligue Arabe était encore présent en Syrie. On y voyait, la aussi, des comédiens parodier le régime en mettant en scène un massacre perpétré sous les yeux de faux observateurs qui affirmaient, des billets de banque plein les mains, que la situation était sous contrôle et que tout allait bien dans le pays.

Et les opposants font également la part belle à l’humour sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook à l’image du créateur de ce groupe qui dénonce de manière décalée la répression en cours dans la ville de Homs. La page en question couvre ainsi de manière très ironique les événements dans ce bastion de l’opposition du point de vue d’un centre de maintenance de tanks. Un établissement fictif qui appelle, entre autres, le régime à ne pas retirer ses blindés de la ville car ce ne serait pas bon pour les affaires.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Homs est d’ailleurs au cœur de nombreuses discussions en ligne depuis l’annonce du décès mercredi de la journaliste américaine Marie Colvin et du photographe français Rémi Ochlik dans cette ville située à l’ouest de la Syrie. Une nouvelle qui a suscité de vives réactions des internautes qui ont tenu à saluer la mémoire des deux professionnels de l’information tués dans des bombardements visant ce bastion de la rébellion syrienne. Des utilisateurs qui soulignent notamment à quel point le métier de reporter de guerre est dangereux et qui applaudissent les deux journalistes pour leur volonté inébranlable d’informer le monde sur ce qu’il se passe dans le pays depuis bientôt un an.

 

Russie : la jeunesse pro-Poutine investit la Toile

« Si c’est votre première fois, faites-le par amour. » Voici le conseil donné par un psychologue à une jeune femme dans ce clip de campagne diffusé sur Internet par des supporters de Vladimir Poutine. Une vidéo suggestive destinée à mobiliser les jeunes électeurs qui voteront pour la première fois lors de l’élection présidentielle du 4 mars. Un scrutin dans lequel l’actuel Premier ministre russe fait figure de favori, malgré une récente baisse de popularité.

Et ce n’est pas la première fois que ses fidèles mettent en scène de jolies jeunes femmes pour promouvoir sa candidature, quitte à s’attirer les foudres des féministes du pays. L’été dernier, un groupe de militantes avait ainsi réalisé ce clip dans lequel il invitait les femmes à se déshabiller pour soutenir Vladimir Poutine.

Ses partisans multiplient donc actuellement les initiatives pour tenter de conquérir la Toile, un espace médiatique privilégié par l’opposition qui n’a quasiment pas accès aux médias traditionnels. L’un des derniers projets en date est ce site qui se présente comme un réseau social pour les supporters de Poutine. Les utilisateurs y sont notamment invités à se prendre en photo pour exprimer leur soutien à l’homme fort de la Russie.

Des groupes pro-Kremlin qui, par ailleurs, n’hésiterait pas à payer des internautes pour faire campagne en faveur du pouvoir en place. C’est du moins ce que semble révéler des emails que des hackers d’Anonymous disent avoir piraté. Selon ces documents, des blogueurs pourraient ainsi recevoir jusqu’à 600 000 roubles, soit plus de 15 000 euros, pour laisser des commentaires sous des articles défavorables à Vladimir Poutine.


Le marché de l’art en ligne

C'est une première dans le monde du marché de l'art : le site Internet Artprice.com organise pour des oeuvres d'art de véritables enchères en ligne. Concurrençant les maisons de vente traditionnelles comme Sotheby's ou Christie's, le site fonctionne à la manière de la célèbre plate-forme Ebay. Les enchères durent plusieurs jours, et les acheteurs sont anonymes. Et si son service d’enchères ne fonctionne que depuis le mois de janvier, Artprice prévoit de frapper un grand coup dans ce marché très fermé, avec près de 4000 ventes prévues dans les mois à venir.

 

La vidéo du jour

Transformer la ville de Buenos Aires en Argentine en parc d’attractions géant… c’est l’idée amusante qu’a eue Fernando Lovschitz, le réalisateur de cette vidéo baptisée « Inception Park ». Un projet original et très esthétique dans lequel des montagnes russes et autres manèges à sensation envahissent les rues de la capitale argentine sans les structures qui les supportent habituellement. Un film qui a sans doute nécessité de longues heures de travail avant d’arriver à un résultat plus que réussi.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

Au sommaire de cette édition : les internautes sud-africains réagissent à la condamnation d’Oscar Pistorius; aux Etats-Unis, une fête dégénère en émeute dans le New Hampshire; et...

En savoir plus

23/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile mexicaine réclame la démission du président

Au sommaire de cette édition : au Mexique, les internautes réclament la démission de leur président; des jouets inspirés de la série « Breaking Bad » provoquent la polémique aux...

En savoir plus

21/10/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

Au sommaire de cette édition : des costumes "Ebola" commercialisés pour Halloween choquent la Toile américaine; le "donut selfie" est la nouvelle tendance en vogue sur les...

En savoir plus

18/10/2014 Réseaux sociaux

Data centers : un coût énergétique trop élevé

Depuis deux ans, des habitants de La Courneuve, dans la banlieue nord de Paris, vivent avec un data center en face de chez eux. Ils sont inquiets car ce bâtiment, qui héberge des...

En savoir plus

20/10/2014 Réseaux sociaux

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

Au sommaire de cette édition : des Africains dénoncent la stigmatisation dont ils sont victimes face à Ebola; un mannequin de vitrine suscite la polémique en Nouvelle-Zélande; et...

En savoir plus