Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Economie

Bruxelles prévoit un retour de la récession dans la zone euro en 2012

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/02/2012

Huit pays de la zone euro seront en récession en 2012, selon des prévisions de l'exécutif européen qui prévoit une contraction de 0,3 % du PIB pour l'ensemble de la zone. Bruxelles estime que "le cercle vicieux de la crise n'est pas encore rompu".

AFP - La zone euro va plonger dans la récession cette année pour la deuxième fois en trois ans et n'est pas encore sortie de la crise de la dette, a prévenu jeudi la Commission européenne, qui perçoit toutefois des signes de stabilisation à l'horizon.

Le Produit intérieur brut de la zone euro doit se replier de 0,3% en 2012, selon des prévisions économiques publiées jeudi par l'exécutif européen, qui avait déjà prévenu d'un tel risque en raison de la crise de la dette, sans jamais le traduire en chiffre. A l'automne dernier, la Commission européenne tablait encore sur une croissance de 0,5% pour la zone euro en 2012.

Entre-temps, l'ébauche de reprise observée fin 2011 a fait long feu tandis que l'économie mondiale a ralenti, pointe le rapport de la Commission.

A cela, se sont ajoutées l'enlisement de certains pays dans la crise de la dette, la fragilité des marchés et le ralentissement de l'économie réelle. Au bout du compte, il est trop tôt de l'avis de Bruxelles pour penser que la crise de la dette est terminée.

La combinaison de ces trois éléments montre que le cercle vicieux de cette crise "n'est pas encore rompu", selon l'exécutif européen, même si la zone euro a fait des progrès.

Au total, huit pays de la zone euro vont être en récession en 2012. Parmi eux, l'Italie (-1,3% de PIB) et l'Espagne (-1%), durement touchées par la crise de la dette, ainsi que la Belgique (-0,1% de PIB) et les Pays-Bas (-0,9% de PIB), pourtant considéré comme un des pays les plus solides de la zone euro.

La situation la plus critique concerne la Grèce qui va subir sa cinquième année de récession. La Commission attend même une contraction de l'activité plus prononcée que prévu (-4,4%) contre un repli de 2,8% pronostiqué à l'automne.

Malgré tout, la récession que devrait traverser la zone euro est "modérée", a fait valoir le commissaire européen aux Affaires européennes, Olli Rehn, lors d'une conférence de presse à Bruxelles. La dernière récession dans l'Union monétaire remontait à 2009 avec un repli bien plus prononcé de l'activité, de 4,3%.

"La publication récemment de certains indicateurs laissent penser que le ralentissement de l'activité sera (...) temporaire mais le tournant devra être confirmé dans les mois qui viennent et dépendra des décisions prises par les différents gouvernements", a poursuivi M. Rehn.

Selon les estimations de la Commission, la zone euro devrait renouer avec la croissance mi-2012, mais la reprise sera faible, reflétant un retour très progressif de la confiance des entreprises comme des consommateurs après les nombreuses mesures d'austérité mises en place dans les Etats.

L'Europe des 27 dans son ensemble cherche la parade pour renouer avec la croissance.

Cette question sera abordée lors du prochain sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne les 1er et 2 mars. Toutefois, les 27 pays ne privilégient pas les mêmes recettes: la France et l'Allemagne militent pour une "accélération" de la coordination fiscale par exemple pour éviter le "dumping".

Pendant ce temps, 12 pays européens, dont la Grande-Bretagne, non membre de la zone euro, et l'Italie, qui appartient à la dite zone, misent eux sur des recettes ultra-libérales pour sortir de la crise et ont adressé en ce sens une lettre à l'UE.

Ils appellent à réduire les aides d'Etat pour soutenir les banques ou encore à assouplir drastiquement le marché du travail. Ils souhaitent également la levée des dernières barrières commerciales avec les Etats-Unis, la Russie et la Chine ainsi que la libéralisation totale du secteur de l'énergie d'ici 2014.

L'Union européenne, prise dans son ensemble, devrait échapper de justesse à la récession en 2012, selon Bruxelles, avec une stagnation de l'activité attendue après une croissance de 1,5% l'an dernier.

Première publication : 23/02/2012

  • UNION EUROPÉENNE

    Pour Moody's, la crise de la zone euro menace aussi le Royaume-Uni

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Lisbonne dans les pas d'Athènes ?

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Une accalmie économique en trompe-l'œil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)