Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

SPORT

Courbis : "Devenir sélectionneur du Niger m'intéresse"

©

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 23/02/2012

La CAN-2012 s’est avérée fatale pour nombres d’entraîneurs. Après Amara Traoré au Sénégal et Paulo Duarte au Burkina-Faso, c'est Harouna Doula au Niger qui vient de se faire limoger. Le Français Rolland Courbis est pressenti à la succession.

L’annonce du limogeage d’Harouna Doula par la Fédération nigérienne de football (Fenifoot), mardi 21 février, n’a pas surpris grand monde. En effet, le parcours du Mena National lors de la CAN-2012 ne plaide pas en faveur du technicien. Les coéquipiers du Manceau Moussa Maazou ont perdu les trois matches qu’ils ont eu à disputer durant la compétition : 2-0 contre le Gabon, 2-1 contre la Tunisie et 1-0 face au Maroc.

Quand bien même Harouna Doula a pu emmener l’équipe nigérienne à la CAN, ce qui n’avait jamais été réalisé auparavant, le voilà débarqué de son poste de sélectionneur.

FOOTBALL

Une décision logique, selon le président de la Fenifoot, le colonel Djibrilla Hima Hamidou (dit "Pelé") interrogé par RFI : "Nous avons le devoir de prendre certaines dispositions pour préparer les qualifications à la CAN-2013 et à la Coupe du monde 2014. Nous avons décidé de réaménager tout l’encadrement technique, pas seulement le sélectionneur".

Ce poste de sélectionneur a été proposé à Rolland Courbis, tour à tour conseiller de l’équipe nigérienne puis co-sélectionneur aux côtés d’Harouna Doula lors de la CAN. Mais le technicien français n’a pas encore donné sa réponse.

Actuellement consultant pour la radio française RMC et la télévision BFM-TV, l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille a accepté pour FRANCE 24 d’évoquer la proposition de la Fenifoot.


FRANCE 24 - Quelle est votre situation vis-à-vis de la sélection du Niger ? On vous annonce sur le banc du Mena National, le 29 février prochain, lors d'un match amical contre l'Égypte, à Doha (Qatar)...

Rolland Courbis - C'est totalement faux ! Je peux vous assurer que je ne serais pas sur le banc lors de ce match au Qatar. En revanche, la Fédération m’a bien fait une proposition pour entraîner le Mena National et je me donne un délai de trois semaines pour y réfléchir. Au plus tard, je donnerai ma réponse le 15 mars prochain.


F24 - Cette proposition vous intéresse ? Vous êtes tenté par ce challenge ?

R. C. - Actuellement, je travaille pour RMC, BFM-TV, les PMU et cela me prend énormément de temps. Al-Jazira veut également me rencontrer. Il faut donc que je vois si en complément de ces activités, que je ne veux pas arrêter, je peux entraîner le Niger. Mais devenir sélectionneur de cette équipe m’intéresse.


F24 - Dans votre esprit, vos activités médiatiques sont plus importantes que celle de sélectionneur ? Il faut que les deux soient compatibles pour que vous acceptiez ?

R. C. - Je n’ai ni le temps, ni l’âge pour être 24 heures sur 24 au Niger. Mais il est beaucoup plus aisé de combiner mes activités avec celle de sélectionneur, qu’avec celle d’entraîneur de club. Entraîneur de club et sélectionneur sont deux métiers totalement différents, il est beaucoup plus difficile et plus exigeant d’être entraîneur d’un club. Le calendrier de l’équipe du Niger est plus compatible avec mes activités.

Le point important sera vraiment de discuter avec mes employeurs de tout cela. Il faut qu’ils m’autorisent à me libérer au coup par coup. Dans ce cas-là, une personne sera sur place pour gérer au quotidien le fonctionnement de la sélection nigérienne.


F24 - Votre expérience de co-sélectionneur du Niger à la CAN, vous donne-t-elle envie de poursuivre l’aventure en tant que seul maître à bord ?

R. C. - Nous avons fait bonne figure lors de la CAN. Le problème que nous avons eu c’est d’être tombés dans un groupe très difficile avec le Gabon, le Maroc et la Tunisie. Mais au fur et à mesure de la compétition, l’effectif à progresser. Cela me fait dire que les perspectives sont intéressantes. De plus les échéances avec le Niger sont passionnantes avec les éliminatoires à la CAN-2013 et ceux pour la Coupe du monde 2014.

Les gens autour de cette équipe, ceux de la Fédération, sont vraiment sympas. Lors de la CAN, il s’est créé des relations très plaisantes. Et vous savez, si les dirigeants de la Fenifoot font de nouveau appel à moi, c’est qu’ils doivent être satisfaits de mes prestations.

Première publication : 23/02/2012

  • CAN-2012

    Le Maroc sauve l'honneur en l'emportant face au Niger, lui aussi éliminé

    En savoir plus

  • CAN-2012

    La Tunisie, vainqueur du Niger, est pratiquement qualifiée pour les quarts

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)