Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

  • En direct : "Il n'y aura pas de remise en cause des 35 heures", lance Valls

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Afrique

Le Centre Carter conteste les résultats des scrutins présidentiel et législatifs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/02/2012

Les observateurs du Centre Carter dénoncent le "manque de crédibilité" des élections présidentielle et législatives organisées fin 2011 en RD Congo. Les deux scrutins ont été remportés par le président sortant, Joseph Kabila, et son parti.

AFP - Les résultats des élections législatives de fin 2011 en République démocratique du Congo (RDC) "manquent de crédibilité, comme pour l'élection présidentielle" remportée par le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila, ont estimé vendredi les observateurs internationaux du Centre Carter.

"Le Centre Carter estime que les résultats annoncés (début février par la Commission électorale) des législatives manquent de crédibilité, comme pour l'élection présidentielle du 28 novembre 2011", écrit l'ONG dans un communiqué.

Le président sortant de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a reconnu "des erreurs" lors l'élection présidentielle du 28 novembre, mais il estime que celles-ci n’invalident pas le résultat.



La compilation des résultats des législatives "a été affectée par les mêmes problèmes de gestion et de désorganisation comme pour" la présidentielle, selon le Centre Carter pour qui les 3.500 résultats de bureaux de vote perdus "à travers le pays ont affecté" les deux scrutins qui se sont déroulés le même jour.

L'ONG a également relevé des "anomalies" en comparant le nombre d'électeurs et de bulletins nuls dans une même circonscription pour les deux scrutins. Par exemple à Walikale (est), il y a eu 28.110 électeurs de plus à la présidentielle par rapport aux législatives. Dans uine circonscription de Kinshasa, le taux de bulletins nul a été de 10% pour les législatives mais de 3,6% pour la présidentielle.

Si pour la présidentielle les résultats ont été publiés par bureau de vote, cela n'a pas été le cas pour les législatives, ce qui a "érodé la transparence dans le processus d'annonce des résultats et n'a pas donné la possibilité aux candidats et aux électeurs de vérifier la crédibilité des résultats", est-il ajouté.

"Compte tenu des circonstances et du temps qui s'est écoulé (depuis le vote et l'annonce des résultats), il est difficile et sans doute impossible, à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) ou tout autre organe, de reprendre entièrement les résultats dans l'espoir de produire un document plus fidèle de la volonté du peuple", estime le Centre Carter.

"La RDC est confrontée à un dilemme politique. Par définition, des résultats contestés sèment le doute à un grand nombre et peut-être à la majorité du peuple", ajoute l'ONG.

La Cour suprême de justice (CSJ) examine actuellement plus de 500 recours en contestation des résultats des législatives et doit proclamer les résultats définitifs d'ici avril.

La présidentielle a été officiellement remportée par le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila, mais l'opposant Etienne Tshisekedi, classé deuxième, a rejeté les résultats et s'est autoproclamé "président élu".

Première publication : 24/02/2012

  • RD CONGO

    Le camp présidentiel obtient la majorité absolue à l'Assemblée

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Kabila et ses alliés en tête des législatives, selon des résultats partiels

    En savoir plus

  • RD CONGO

    L'Église souhaite que la Commission électorale congolaise "corrige ses erreurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)