Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

Afrique

Nelson Mandela hospitalisé pour des douleurs abdominales

Vidéo par Shona Bhattacharyya , Florence THOMAZEAU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/02/2012

Hospitalisé samedi pour des douleurs abdominales, l'ancien président sud-africain et héros de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela, 93 ans, va bien et devrait quitter l'hôpital dimanche ou lundi, selon le chef d’État actuel, Jacob Zuma.

AFP - Le héros de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela, âgé de 93 ans, a été hospitalisé samedi pour des douleurs abdominales, mais le président sud-africain Jacob Zuma a assuré qu'il allait bien et qu'il sortirait dimanche ou lundi.

"Madiba va bien, et est pleinement conscient. (...) Nous sommes heureux qu'il ne soit pas en danger. (...) Il reçoit de bons soins médicaux et devrait sortir de l'hôpital demain (dimanche) ou lundi", a déclaré M. Zuma dans un communiqué, appelant M. Mandela par son nom de clan qu'utilisent affectueusement de nombreux Sud-Africains.

"Les médecins sont satisfaits de son état, qui, disent-ils, est conforme à son âge. Il était en bonne santé avant son admission à l'hôpital mais les médecins ont senti que sa plainte nécessitait un examen plus complet. Il a subi une procédure de diagnostic dans le cadre de sa prise en charge médicale", a précisé M. Zuma.

La présidence sud-africaine avait annoncé son hospitalisation samedi matin.

"Madiba se plaint depuis longtemps de douleurs au ventre et les médecins ont estimé qu'il avait besoin d'une attention médicale spécialisée", avait-t-elle expliqué dans un communiqué, ajoutant quelques heures plus tard que cette examen était "prévu".

Les autorités n'ont pas précisé dans quel hôpital l'icône de la lutte anti-apartheid avait été hospitalisée.

Des journalistes ont été repoussés de deux établissements de Johannesburg et Pretoria, et un photographe a été contraint de détruire ses clichés devant un hôpital militaire.

Keith Khoza, porte-parole du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, a démenti les rumeurs selon lesquelles il aurait été opéré, qui circulaient sur les réseaux sociaux.

"C'est un contrôle médical, il n'y a pas eu d'opération", a-t-il déclaré à la chaîne d'informations en continu e-news.

"Il (Mandela) souffrait de douleurs abdominales depuis quelque temps et il a été décidé qu'il recevrait l'attention de spécialistes. Ce n'était pas une admission en urgence, c'était prévu. (...) Il ne faut pas s'inquiéter", a-t-il souligné.

"D'un point de vue médical, il va bien. Il doit juste régler son problème de douleurs abdominales, et c'est tout", a insisté M. Khoza, l'air parfaitement serein.

"Nous sommes satisfaits que ses jours ne soient pas en danger, son admission (à l'hôpital) était prévue depuis longtemps et (...) ce n'est pas une admission d'urgence", a souligné l'ANC dans un communiqué.

"Bon moral"

Contactée par l'AFP, la petite fille du prix Nobel de la paix, Ndileka, n'était pas spécialement inquiète.

"Je ne crois pas que ça soit une grosse histoire. Il est en parfaite santé. Quand je l'ai vu mercredi, il avait bon moral, il était en parfaite santé. (...) Je ne suis pas inquiète", a-t-elle indiqué.

"Grand-papa s'est remis de sa maladie l'an dernier. Je ne vois pas pourquoi ça serait différent", a-t-elle ajouté.

La fragile santé du premier président de l'après-apartheid avait déjà provoqué des inquiétudes en Afrique du Sud après une hospitalisation en 2011 pour une infection respiratoire aiguë.

Ndileka Mandela a précisé que Graça, la femme de "Madiba" et des membres de la famille étaient à son chevet.

La plupart des partis politiques et organisations syndicales lui ont souhaité un prompt rétablissement.

Nelson Mandela est apparu pour la dernière fois en public à la finale de la Coupe du monde de football - organisée par l'Afrique du Sud - en juillet 2010. Et sa dernière apparition dans les médias sud-africains date du 7 octobre, lors du recensement de la population.

Il était resté plusieurs mois dans son village de la province du Cap oriental (sud) où il s'était rendu pour fêter son 93ème anniversaire en juillet, puis avait regagné son domicile de Johannesburg fin janvier.

Emprisonné pendant vingt-sept ans par le régime raciste d'apartheid, Prix Nobel de la paix en 1993, Nelson Mandela a été élu l'année suivante premier président noir d'Afrique du Sud lors du premier scrutin ouvert à tous les habitants du pays et s'est retiré en 1999 après un unique mandat.

Il fait l'objet d'un véritable culte en Afrique du Sud.

Le président Zuma a annoncé le 11 février qu'une nouvelle série de billets de banque à son effigie serait mise en circulation d'ici la fin de l'année.

Première publication : 25/02/2012

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela hospitalisé pour des douleurs abdominales

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Le sida, le dernier combat de Nelson Mandela

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela de retour chez lui après deux jours d'hospitalisation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)