Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Afrique

Six personnes trouvent la mort dans des violences religieuses

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/02/2012

Dimanche à Jos (centre), au moins six personnes ont péri et des dizaines d'autres ont été blessées dans de nouvelles violences entre chrétiens et musulmans. Plus tôt dans la journée, un attentat-suicide avait fait trois morts.

AFP - Au moins six personnes ont trouvé la mort et des dizaines ont été blessées dimanche dans de nouvelles violences entre chrétiens et musulmans à Jos, dans le centre du Nigeria, après un premier attentat contre une église revendiqué par le groupe islamiste Boko Haram.

"Nous avons attaqué simplement parce que c'est une église, et nous pouvons décider d'attaquer n'importe quelle église. Nous ne faisons que commencer", a déclaré un "porte-parole" du groupe, Abul Qaqa, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes à Maiduguri (nord-est).

"Nous avons mené cette attaque à Jos qui entre dans le cadre de notre détermination à venger les assassinats de musulmans ces dix dernières années", a averti le "porte-parole" de Boko Haram.

Le président Goodluck Jonathan a condamné ces actions "indiscriminées (qui) constituent une menace pour tous les Nigérians épris de paix".

Tout a commencé dans la matinée par un attentat suicide contre une église de la ville, capitale de l'Etat du Plateau. Un kamikaze a fait exploser une voiture piégée juste à l'extérieur d'une église chrétienne, l'une des plus importantes de la ville.

Selon le porte-parole des services de secours, Yushau Shuaib, "trois personnes, dont un enfant, sont mortes" et 38 ont été hospitalisées. Le responsable de l'église a fait état de 50 blessés.

C'est le dernier attentat en date dans le pays le plus peuplé d'Afrique - 160 millions d'habitants - secoué depuis des mois quasi quotidiennement par des attaques, attribuées pour la plupart au groupe islamiste Boko Haram.

"Nous étions dans l'église quand un kamikaze a défoncé le portail et a fait exploser sa voiture" dans la cour du bâtiment, a indiqué le révérend John Haruna, de l'Eglise du Christ du Nigeria (COCIN).

Ezekiel Gomos, blessé à la tête, a précisé avoir vu la voiture foncer sur le portail 30 minutes après le début de la messe. "On a entendu une forte explosion et puis tout est devenu noir", a-t-il raconté. Selon lui, l'église de 800 places était remplie à 80% et "si le kamikaze avait réussi à y pénétrer, ça aurait été bien pire, mais Dieu veillait", a-t-il ajouté.

Quelques heures plus tard, des jeunes chrétiens en colère ont manifesté violemment dans les rues avoisinantes et trois autres personnes ont été tuées.

Un journaliste de l'AFP a compté au moins trois cadavres dans une rue proche de l'église. Plus loin il a vu des magasins tenus par des musulmans incendiés.

Le chef de la police de l'Etat du Plateau, Emmanuel Dipo Ayeni, a confirmé les trois morts dans l'église, mais n'a donné aucune précision sur les incidents qui ont suivi en ville où selon lui le calme est revenu.

Multiplication des attentats dans le centre du pays

Les attentats se multiplient dans le centre du pays, véritable plaque tectonique ethnico-religieuse entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole et qui est lui à dominante chrétienne.

Jos est particulièrement visée. En 2010, la ville avait été le théâtre de plusieurs massacre, notamment en janvier et mars, qui se sont soldés par des centaines de morts à chaque fois. En décembre suivant une série d'attentats revendiqués par Boko Haram avait fait quelque 80 morts.

Les islamistes veulent restaurer le califat islamique et imposer la charia au Nigeria, et à ses 160 millions d'habitants.

Un spectaculaire attentat revendiqué par Boko Haram avait fait 44 morts le matin de Noël dans une église catholique près d'Abuja.

Dimanche dernier une explosion près d'une église de la banlieue d'Abuja a également fait plusieurs blessés.

Vendredi, des militants islamistes présumés ont attaqué un poste de police après avoir échoué à pénétrer dans une prison, à Gombe (nord-est) tuant une douzaine de personnes.

Le même jour des hommes suspectés d'appartenir à Boko Haram ont abattu cinq fidèles d'une mosquée à Kano, la grande métropole du nord.

Kano avait été secouée le 20 janvier par une série d'attaques spectaculaires revendiquées par Boko Haram qui avaient fait au moins 185 morts.

Le groupe s'est aussi attribué la responsabilité de l'attentat suicide contre le siège des Nations unies à Abuja en août 2011 (25 morts).

Première publication : 26/02/2012

  • NIGERIA

    Attentat-suicide meurtrier dans une église à Jos

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Une vingtaine de victimes après deux attaques imputées à Boko Haram

    En savoir plus

  • NIGERIA

    La secte Boko Haram aurait des liens avec Al-Qaïda, selon un haut-gradé nigérian

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)