Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

Afrique

Attentat-suicide meurtrier dans une église à Jos

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/02/2012

Au moins trois personnes ont été tuées lors d'un attentat-suicide dans une église, ce dimanche, à Jos, dans le centre du Nigeria. Le pays est secoué quasi quotidiennement par des attaques attribuées à la secte islamiste Boko-Haram.

AFP - Un kamikaze a pénétré dimanche au volant d'une voiture piègée dans une église chrétienne de Jos, dans le centre du Nigeria, tuant trois personnes en plein office, ont déclaré à l'AFP responsables religieux et témoins.

Il s'agit du dernier attentat en date dans le pays le plus peuplé d'Afrique, secoué quasi quotidiennement par des attaques, attribuées pour la plupart au groupe islamiste Boko Haram.

Des fidèles ont raconté que la voiture avait forcé le portail de l'église lors de l'office du matin.

"Nous étions dans l'église pour l'office quand un kamikaze en voiture a forcé le passage à travers la porte, puis dans l'église et a fait exploser la bombe", a indiqué le révérend John Haruna, de l'Eglise du Christ du Nigeria (COCIN).

Un autre fidèle membre d'une organisation chrétienne de défense des droits de l'homme, la Stefanos Foundation, a fourni un témoignage similaire.

"C'était un attentat suicide. L'auteur a pénétré en voiture dans l'église, il s'est approché de la chaire et ça a explosé. Trois fidèles sont morts et dix ont été blessés", a rapporté Mark Lipdo.

Il a ajouté que des lambeaux de chair humaine jonchaient l'église et que des dizaines de voitures alentour avaient été détruites.

Ezekiel Gomos, qui a été blessé à la tête, a précisé que l'office avait commencé depuis 30 minutes quand il a vu une voiture noire franchir le portail de l'église. "Le poseur de bombe roulait à toute allure et nous avons entendu une énorme explosion et tout est devenu noir".

Il a estimé que l'église, qui contient 800 sièges, était remplie à 80% à ce et que les victimes faisaient partie des derniers arrivants.

"S'il avait pénétré plus loin dans l'église il aurait pu faire plus de dégâts, mais Dieu veillait", a ajouté M. Gomos à son retour de l'hôpital où il avait été soigné.

La police n'était pas joignable dans l'immédiat.



Les attentats en progression dans le centre du pays


Boko Haram a lancé des attaques similaires au cours des derniers mois dans le nord et le centre du Nigeria, accroissant l'instabilité dans ce pays premier producteur de pétrole d'Afrique.

Les attentats se multiplient dans le centre situé entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole, et qui est lui à dominante chrétienne.

Les islamistes veulent restaurer le califat islamique et imposer la charia au Nigeria, et à ses 160 millions d'habitants.

Des églises chrétiennes ont été visées à plusieurs reprises. Un spectaculaire attentat revendiqué par Boko Haram avait fait 44 morts le matin de Noël dans une église catholique du centre du Nigeria près de la capitale Abuja.

Dimanche dernier plusieurs personnes ont été blessées dans une explosion près d'une église de la banlieue d'Abuja.

Boko Haram a longtemps concentré ses actions dans le nord-est, principalement à Maiduguri, son fief. Mais le groupe a élargi son champ d'opération en même temps que ses assauts sont devenus de plus en plus sophistiqués et meurtriers.

Vendredi, des militants islamistes avaient attaqué un poste de police après avoir échoué à pénétrer dans une prison, à Gombe, dans le nord-est, tuant une douzaine de personnes.

D'autres violences se sont produites le même jour à Kano, la grande métropole du nord, où des hommes suspectés d'appartenir à Boko Haram ont abattu cinq fidèles d'une mosquée, dont le chef d'une milice locale financée par le gouvernement.

Kano avait été secouée le 20 janvier par une série d'attaques spectaculaires revendiquées par Boko Haram qui ont fait au moins 185 morts.

Le groupe s'est aussi attribué la responsabilité de l'attentat suicide contre le siège des Nations unies à Abuja en août 2011 (25 tués).

Première publication : 26/02/2012

  • NIGERIA

    La secte Boko Haram aurait des liens avec Al-Qaïda, selon un haut-gradé nigérian

    En savoir plus

  • NIGERIA

    L'armée tue huit membres de la secte islamiste Boko Haram dans un raid

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Les pourparlers avec la secte Boko Haram peuvent-ils apporter la paix ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)