Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

Culture

Pour "The Artist", pluie d'Oscars ne signifie pas forcément torrent de dollars

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 28/02/2012

Plusieurs études se sont intéressées à l’impact commercial de la célèbre statuette sur un film. En d’autres termes, un Oscar dope-t-il les entrées en salle ? Pas autant qu'on pourrait le croire.

La pluie d’Oscars qui s’est abattue dimanche 26 février sur "The Artist" peut-elle se transformer en un torrent de dollars ? L’équipe du film en a peut-être rêvé en rangeant ses cinq statuettes dont celles, prestigieuses, du meilleur film, du meilleur réalisateur, pour Michel Hazanavicius, et du meilleur acteur, pour Jean Dujardin. Pourtant, l’impact économique des célèbres récompenses de l’Académie des arts et des sciences du cinéma sur la carrière d’un film est loin d’être établie.

Depuis le début des années 2000, plusieurs études économiques se sont en effet penchées sur cette question et leurs conclusions semblent surtout montrer qu'il n'y a pas de règle d'or et qu'une statuette n'est pas la garantie d'un succès commercial renouvelé.

Les premiers à avoir ouvert ce bal des réflexions économiques sur les Oscars sont Randy Nelson et Michael Donahue du Colby College, de l’Université de Mayflower Hill, qui se sont interrogés, en 2001, sur “la valeur d’un Oscar”. En comparant entre 1978 et 1989 les carrières de 131 films nommés aux Oscars avec celles de 131 œuvres qui ne l’ont pas été, leur verdict semble sans appel : un Oscar du meilleur film vaut, en moyenne, 12 millions de dollars des recettes supplémentaires.

De quoi motiver les producteurs à faire des films oscarisables... du moins jusqu’à 2005. Cette année-là, une autre équipe d’économistes de l’Université de Freiburg, en Allemagne, remettent partiellement en cause les conclusions de leurs collègues du Colby College. Dans une étude intitulée “Les Oscars pour la gloire ou les dollars ?”, ils affirment que l’important est plutôt de participer. “Nous n’avons pas vraiment trouvé de grandes différences en termes d’impact commercial entre le fait d’être nommé et celui de gagner un prix”, explique à France 24 Eva Deuchert, l’une des économistes qui a réalisé cette étude.

MTV mieux que les Oscars ?

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié la trajectoire commerciale des 204 films les plus populaires entre 1992 et 2002. “À partir du moment où les nommés sont connus, les gens anticipent qui va gagner et vont voir les favoris”, souligne Eva Deuchert, pour qui un Oscar n’a de réel impact commercial que s’il s’agit d’une surprise “ce qui n’est pas le cas de 'The Artist'”.

Mais peut-être qu’en fin de compte, ce ne sont pas les Oscars qu’il convient de convoiter si l’on veut exploser le montant des recettes ? C’est la conclusion d’une autre étude, néerlandaise cette fois-ci, publiée en 2008 dans le Journal of Management. Les auteurs y analysent les carrières de films ayant reçu des Oscars, des Golden Globes ou des distinctions plus “populaires” comme les MTV Awards. Et, d'après eux, les Oscars seraient surtout bénéfiques pour des films dits d’auteurs “où l’avis des critiques est important”. En revanche, pour des films qui se veulent “grand public”, un prix décerné par MTV ou l’Académie des Oscars a la même valeur. Au vu du parcours du combattant des acteurs sur le chemin de croix des Oscars et l'argent investi en lobbying, les MTV Awards ont peut-être un rapport de retour sur investissement plus intéressant.

Première publication : 27/02/2012

  • CINÉMA

    Les "oscarisés" du cinéma français

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Le film français "The Artist" triomphe aux Oscars

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "The Artist", petit film français devenu grand à Hollywood

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)