Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

Asie - pacifique

Fusillade meurtrière contre des chiites dans le nord du Pakistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/02/2012

Des sunnites, selon les autorités, ont tiré sur un bus dans le district du Kohistan, dans le nord du Pakistan, tuant 18 passagers chiites ce mardi. Le véhicule venait de Rawalpindi, la ville de garnison qui sert de QG à l'armée.

Deux étrangers tués à Peshawar, dans le Nord-Ouest

Deux étrangers, un homme et une femme, ont été tués mardi à Peshawar, la principale ville du nord-ouest du Pakistan, une région secouée par la rébellion menée par les talibans et leurs alliés d'Al-Qaïda, a annoncé à l'AFP un responsable de la police locale.

"Deux étrangers, un homme et une femme, ont été tués dans le centre de Peshawar. Nous ne connaissons pas encore leurs nationalités. Nous sommes en train d'étudier leurs documents", a ajouté ce responsable, Tahir Ayub.

Si Peshawar et ses environs sont contrôlés par les autorités gouvernementales, la ville est située non loin des zones tribales frontalières de l'Afghanistan, bastion des islamistes talibans et d'Al-Qaïda.

(via AFP)

AFP - Dix-huit musulmans chiites voyageant en bus ont été tués mardi par des extrémistes qui leur ont tendu une embuscade dans une région montagneuse du nord du Pakistan habituellement épargnée par les violences, ont annoncé à l'AFP les autorités locales.

L'autocar, qui se rendait de Rawalpindi (centre) à Gilgit (nord), a été attaqué dans le district du Kohistan, sur les contreforts de l'Himalaya. Sept ou huit assaillants armés l'ont arrêté et ont forcé les passagers à descendre avant de les exécuter, selon des témoins cités par les autorités locales.

"Les hommes armés s'étaient cachés des deux côtés de la route. Les premières informations font état de 18 morts et 8 blessés", a précisé le chef de la police locale, Mohammad Ilyas, un bilan confirmé par le chef de l'administration locale, Khalid Omarzai.

L'attaque a eu lieu près d'Harban, dans le district du Kohistan, à quelque 200 km au nord d'Islamabad, a précisé M. Ilyas.

"Il semble s'agir d'une attaque interconfessionnelle", a de son côté indiqué un élu local, Abdul Sattar Khan. "L'attaque a eu lieu dans un endroit isolé. Selon nos informations, les assaillants ont forcé les passagers à descendre, ont regardé leurs papiers d'identité et les ont abattus", a-t-il ajouté.

Les victimes étaient toutes des membres de la minorité chiite, qui représente environ 20% de la population pakistanaise (près de 180 millions de personnes), à majorité sunnite. "Cette attaque est peut-être la conséquence du meurtre de deux sunnites intervenu il y a quelques jours à Gilgit. Les habitants de cette zone avaient promis de se venger", a indiqué M. Khan.

Le gouvernement pakistanais est de plus en plus critiqué par les groupes de défense des droits de l'Homme pour son incapacité à contrer l'augmentation des violences entre chiites et sunnites, attisées par les groupes extrémistes et mafias locales et qui ont fait des milliers de morts ces dernières années.

Le Kohistan n'est habituellement pas une zone d'influence de la rébellion des talibans pakistanais, en partie liée à des groupes extrémistes anti-chiites. Ce district reculé borde toutefois la vallée de Swat, où l'armée a chassé en 2009 des talibans qui s'y étaient installés depuis deux ans.

M. Omarzai n'a de son côté pas confirmé qu'il s'agissait d'une attaque interconfessionnelle, ajoutant qu'une enquête était en cours.

Avant cette attaque, trois attentats avaient secoué le nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans, ces six derniers jours, faisant craindre une recrudescence des violences liées à cette insurrection qui dénonce notamment l'alliance stratégique du gouvernement d'Islamabd avec les Etats-Unis.

Les centaines d'attentats attribués aux rebelles ont tué près de 5.000 personnes à travers le pays depuis quatre ans et demi.
 

Première publication : 28/02/2012

  • PAKISTAN

    Attentat-suicide devant une mosquée chiite, une vingtaine de morts

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Attentat sanglant contre une procession chiite

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le président Karzaï impute l'attentat anti-chiites à des extrémistes pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)