Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Economie

Imposer les riches à 75 % pour “mettre un holà aux rémunérations”

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 28/02/2012

La proposition de François Hollande d’instaurer une nouvelle tranche d’imposition pour les revenus les plus élevés a été largement commentée mardi. Gadget électoraliste pour certains, mesure non dénuée d’intérêt économique pour d'autres.

Ils lui disent merci et se déchaînent contre lui. Les membres de la majorité présidentielle ont réagi, mardi, sur la proposition formulée la veille par le candidat socialiste, François Hollande, d’instaurer une nouvelle tranche d’imposition à 75 % pour les contribuables qui gagnent plus d’un million d’euros par an.

Pour les flingueurs du président sortant Nicolas Sarkozy, la proposition de François Hollande est du pain béni et permet de dépeindre leur adversaire en excité de l’imposition tous azimuts. ”Cela relève de l’improvisation permanente”, a estimé mardi Luc Châtel, le ministre de l’Éducation, sur Europe 1, rappelant que rien de tel n’était inscrit dans le programme du candidat socialiste. Le locataire de Bercy, François Baroin, a lui dénoncé une “mesure de spoliation” et son homologue à la Défense, Gérard Longuet, a conseillé à François Hollande de “réflechir avant de parler”.

Une vision simpliste pour le spécialiste de la fiscalité du patrimoine Gabriel Zucman. Cet économiste, chercheur à l’École d’économie de Paris, explique à FRANCE 24 pourquoi la proposition de François Hollande est plus qu’un gadget électoraliste.

FRANCE 24 : L’ancien Premier ministre UMP, Jean-Pierre Raffarin, qualifie la proposition de François Hollande d’initiative à destination électorale. Pensez-vous également qu'il s'agit d'un effet d’annonce ?

Gabriel Zucman : Instaurer une nouvelle tranche d’imposition à 75 % pour les plus gros revenus a un sens économique indéniable. C’est une manière pour la puissance publique de mettre un holà à des rémunérations qui n’ont pas de légitimité très forte et font même souvent peser un risque sur la société.

En effet, les quelques milliers de Français qui gagnent plus d’un million d’euros par an sont soit des dirigeants de grands groupes dont le salaire est fixé par des conseils d’administration où siègent leur pairs, soit des spécialistes de la finance qui ont pris des risques énormes pour gagner gros. Imposer un taux à 75 % leur démontre que l’État déplore la manière dont ils ont gagné ces sommes car cela a un coût pour la société ; que la prise de risques et le creusement des inégalités doivent cesser.

F24 : Mais annoncer une mesure qui ne concernera que quelques milliers de personnes, est-ce vraiment la priorité du moment ?

G. Z. : Encore heureux que cette nouvelle tranche ne concerne pas plus de contribuables. Il est impossible de taxer trop de personnes à 75 % de leurs revenus. Certes, cette proposition n'aura pas un impact considérable sur les recettes fiscales, mais sa logique qui est de dire que l’impôt doit être juste et qu’il peut servir pour tenter d’arrêter des dérives potentiellement dangereuses pour la société me semble important.

F24 : Mais avec les niches et l’évasion fiscales cette mesure n’est-elle pas condamnée à l’échec ?

G. Z. : Il n’y a aucune preuve concrète que la pression fiscale entraîne un exil massif des contribuables. Il y a tout au plus quelques centaines de Français qui se domicilient chaque année dans un pays au régime fiscal plus doux. Il faut donc arrêter de dire que c’est un problème.

En revanche, il est évident que l’impôt sur le revenu ne fonctionne plus aujourd’hui. À cause des nombreuses niches fiscales, il rapporte moitié moins à l’État que la CSG (contribution sociale généralisée) dont le taux n’est pourtant que de 8 %. Dans ce contexte, je pense que François Hollande se trompe en voulant simplement ajouter une nouvelle tranche au système existant. Ca ne sera réellement efficace que s’il engage une profonde réforme de l’impôt sur le revenu qui intègre sa nouvelle proposition.

Première publication : 28/02/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Le pari politique et économique de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Hollande s'appuie sur le projet du PS sans en faire un décalque

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)