Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Afrique

Macky Sall : "L'amélioration des conditions de vie sera ma priorité absolue"

Texte par Dorothée THIÉNOT

Dernière modification : 02/07/2012

Selon des résultats partiels et non officiels du premier tour de l'élection présidentielle, Macky Sall serait au coude-à-coude avec l'actuel président Abdoulaye Wade. FRANCE 24 l'a rencontré dans son QG de campagne au lendemain du scrutin.

Selon des résultats partiels et non officiels, Macky Sall devrait affronter Abdoulaye Wade au second tour de l'élection présidentielle qui devrait se tenir entre le 18 mars et le 1er avril. Depuis la création de son parti, l'Alliance pour la République, l’ancien allié du président sortant a su fédérer les électeurs et les partis de l'opposition autour de lui. Interview.
 

FRANCE 24 : Le coût de la vie fait partie des revendications qui ont mis les Sénégalais dans la rue. Quelles mesures comptez-vous prendre pour améliorer les conditions de vie ? 

Macky Sall: Les revendications des Sénégalais sont très nombreuses. Il y a évidemment la vie chère, les lacunes sanitaires, la protection sociale, l'éducation et la formation, la nécessité de promouvoir un Etat de droit... Les Sénégalais ont besoin d'une démocratie apaisée. Cette demande est extrêmement forte et nous l'avons entendue.

Concernant la vie chère, nous prévoyons d'auditer les différentes structures, dans une totale transparence, de pointer les manques à gagner et d'agir sur la fiscalité pour réduire les coûts. Le cas échéant, nous utiliserons des subventions et couperons ailleurs dans le budget. L'amélioration des conditions de vie sera la priorité absolue. 

Vous avez travaillé longtemps au sein du parti du président Wade. En quoi vous en démarquez-vous aujourd'hui ? 

M. S.: Je serai pour une réelle rupture. Je donnerai de nouvelles orientations à l'investissement public et mettrai l'accent sur le domaine social et les réformes structurelles. Mais les chantiers entamés par le président Wade seront maintenus, en toute transparence. Notre mission sera d'assurer le minimum social et que tous les Sénégalais aient accès à une couverture sociale. 

Dans l'éventualité d'une victoire, pensez-vous à intégrer d'autres partis à votre gouvernement ? 

M. S.: Nous travaillerons au sein d'un gouvernement élargi. Toutes les forces vives et les compétences seront mises au service du pays. Nous faisons partie du M-23, et je m'allie et salue les différents partis d'opposition dans leur lutte pour une restauration démocratique - même si j'ai choisi d'aller à la rencontre des Sénégalais à travers le pays. Je suis en faveur de l'alternance politique.

Je me suis démarqué dans la mesure où j'ai choisi d'aller battre campagne quand d'autres ont tout misé sur le renoncement de Wade à se présenter aux élections. Mais nous faisons front uni.

Première publication : 28/02/2012

  • SÉNÉGAL

    Participation massive au premier tour de l'élection présidentielle

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Pourquoi ils ont voté Wade, Macky ou Tanor...

    En savoir plus

  • Présidentielle au Sénégal : un scrutin surveillé de près

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)