Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mark Carney vole au secours de l'économie britannique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les Français disent oui à l'Europe"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni post-Brexit : les travaillistes et conservateurs en pleine crise (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni post-Brexit : travaillistes et conservateurs en pleine crise (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

"Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

Economie

La BCE prête la somme record de 530 milliards d'euros à 800 banques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/02/2012

Ce mercredi, 800 banques de la zone euro ont emprunté 529,53 milliards d'euros à un taux de 1 % auprès de la Banque centrale européenne. En décembre, la BCE avait déjà alloué 489 milliards d'euros aux banques pour éviter un tarissement du crédit.

AFP - La BCE a alloué 529,53 milliards d'euros à 800 banques de la zone euro mercredi lors de sa deuxième opération exceptionnelle de prêts à 3 ans, soit de nouveaux records pour cette mesure destinée à stabiliser le système financier européen et relancer le crédit.

Lors de la première opération du genre en décembre dernier, qui se déroulait dans les mêmes conditions très généreuses --toutes les demandes sont honorées, au taux fixe historiquement bas de 1%-- 523 banques avaient emprunté 489 milliards d'euros à la Banque centrale européenne.

Mercredi, les records ont donc été battus autant pour le montant que pour le nombre de participants.

Cette deuxième opération à 3 ans est présentée comme la dernière de ce type pour le moment par la BCE, comme l'a encore rappelé Ewald Nowotny, le gouverneur de la Banque centrale autrichienne dans le Times paru mercredi: "Il n'y aura pas automatiquement un troisième round".

Son montant faisait l'objet d'intenses spéculations depuis des semaines. Un montant très élevé, jusqu'à 1.000 milliards d'euros avait été évoqué par certains, tandis que d'autres tablaient sur un volume stable par rapport à la première opération, voire inférieur.

La forte hausse du nombre de banques participantes par rapport à la première opération s'explique par l'assouplissement des conditions d'octroi de prêts décidé par la BCE dans 7 pays dont la France, l'Italie et l'Espagne.

Ce geste était destiné à ouvrir également l'accès à l'opération à des banques de taille modeste mais qui jouent un rôle important dans le financement des Petites et moyennes entreprises (PME), les plus exposées au resserrement des conditions du crédit observé en zone euro.

Les bienfaits sur le crédit de la première opération se font encore attendre. Car les banques de la zone euro sont encore relativement réticentes à prêter, faisant elles-mêmes face à une conjoncture difficile et à d'importants besoins de refinancement, tout en devant simultanément renforcer massivement leurs fonds propres pour se conformer à des obligations réglementaires d'ici fin juin.

En revanche l'afflux de liquidités de la BCE a déjà eu des effets positifs sur le marché du prêt interbancaire, dont les taux se sont détendus depuis le début de l'année, et sur le marché obligataire souverain en Europe, allégeant notamment les coûts d'emprunt de l'Italie et de l'Espagne.

Première publication : 29/02/2012

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Quand le ballon rond nuit à la bonne marche des bourses...

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La BCE prête des sommes records aux banques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)