Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump: "C'est la faute d'Angela Merkel"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le PDCI, allié de Ouattara, rejette un "parti unifié"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : de l'Espagne aux Etats-Unis en passant par l'Allemagne, les voix s'élèvent

En savoir plus

FOCUS

Arménie : les ravages de la corruption sur l'environnement

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Anjan Sundaram : "Au Rwanda, l'État s’impose sur la réalité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Humberto de la Calle : "Changer l'accord de paix avec les Farc serait une erreur historique monumentale"

En savoir plus

SPORT

L’Espagne se cherche un attaquant

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/02/2012

La sélection espagnole, championne du monde et championne d’Europe en titre, affronte ce mercredi soir en match amical le Venezuela. Un match sans Fernando Torres, qui n'a pas été retenu par l’entraîneur Vicente Del Bosque, ni David Villa, blessé.

AFP - Alors que l'Espagne s'apprête à recevoir ce mercredi à Malaga le Venezuela pour son dernier match avant l'annonce, en mai, de la liste officielle pour l'Euro-2012, rien ne trouble la sérénité des champions du monde et d'Europe si ce n'est la question de l'avant-centre.

Depuis la conquête de son titre mondial en Afrique du Sud, l'équipe ibérique, qui a réalisé un sans-faute lors de ses matches de qualification pour l'Euro, est restée fidèle à elle-même, si l'on excepte l'inconnue qui entoure actuellement son attaquant de pointe.

Une sorte de malédiction semble en effet s'être attachée au poste de N.9 de la Roja: Fernando Torres, occupant habituel du poste et héros depuis son but victorieux en finale de l'Euro-2008 face à l'Allemagne (1-0), n'a ainsi pas été retenu par le sélectionneur Del Bosque, pour la toute première fois depuis 2006. "El Nino" nage actuellement en plein spleen avec Chelsea où il n'a marqué que 5 buts en 48 matches.

Le Barcelonais David Villa, son remplaçant naturel, a lui été victime d'une fracture du tibia gauche en décembre lors du Mondial des clubs et est engagé dans une course contre-la-montre pour arriver à temps au rendez-vous.

Après la blessure récente du Sévillan Alvaro Negredo, "out" pour quatre semaines alors qu'il se trouvait initialement dans la liste pour le match contre le Venezuela, Del Bosque ne possède donc plus que deux "pointes": le "Lion" de l'Athletic Bilbao Llorente et l'attaquant de Valence Soldado. Le Basque reste actuellement sur une belle série avec 19 buts toutes compétitions confondues dont deux doublés en février.

Le bilan de Soldado n'est pas mauvais non plus: 20 réalisations cette saison, même si l'ancien Madrilène est actuellement victime de la baisse de régime de son équipe.

Renouveau à gauche avec Alba

Del Bosque songerait donc à jouer contre le Venezuela sans véritable avant-centre, sur le modèle du Barça.

"Il s'agit d'avoir des joueurs habitués à surgir depuis les secondes lignes et possédant également une bonne finition. Nous possédons plusieurs joueurs qui savent parfaitement s'adapter à ce football: Cesc (Fabregas), Silva, Iniesta", a confié le sélectionneur de l'Espagne à El Pais.

Il ne s'agirait là pas d'un choix inédit pour la Roja qui a déjà testé ce système, contre la Colombie (victoire 1-0) ou plus récemment contre l'Ecosse (victoire 3-1).

Pour le reste, l'ossature de l'équipe a assez peu évolué. Un changement notoire tout de même: l'arrivée sur le flanc gauche du petit latéral de Valence Jordi Alba, qui, à 22 ans, a pris la relève du champion du monde Joan Capdevila, réduit à cirer le banc de Benfica. Tonique, rapide, Alba a déjà enchaîné plusieurs matches comme titulaire, Puyol pouvant au besoin jouer les roues de secours à gauche.

Enfin, quelques nouveaux venus comme Muniain ou Iraloa, de l'Athletic Bilbao, pointent également le bout de leur nez, mais ils ne sont pas du tout assurés de fouler le sol polonais en juin, quand l'Espagne entamera la défense de son titre par un gros morceau: l'Italie.

Première publication : 29/02/2012

  • FOOTBALL

    L’Angleterre, sans Capello, affronte les Pays-Bas

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    L’équipe de France face au crash-test allemand

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)