Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

SPORT

L’équipe de France s'impose 2 à 1 face à l'Allemagne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/02/2012

À Brême, en match amical, l'équipe de France s'est imposée sur le score de 2 buts à 1 face à la sélection allemande. De bon augure avant le Championnat d’Europe des nations, dans trois mois en Pologne et en Ukraine.

AFP - L'équipe de France a fait mieux que tenir le choc en Allemagne et repart de Brême avec un succès de prestige (2-1), mercredi en amical, un résultat très encourageant pour les Bleus à 100 jours de l'Euro-2012 face à l'un des grands favoris de la compétition.

Les hommes de Laurent Blanc ont beau avoir eu toutes les peines du monde à se qualifier pour le Championnat d'Europe, ils ont perpétué une vieille tradition qui fait des Français les champions du monde des matches sans enjeu.

Après l'Angleterre à Wembley (2-1 en novembre 2010) et le Brésil (1-0 en février 2011), c'est cette fois la Nationalmannschaft, 2e nation au classement Fifa et présentée comme l'épouvantail de l'Euro, qui a mordu la poussière sur deux buts de Giroud (21e) et de Malouda (71e) avant que Cacau ne réduise le score (90e+1).

En l'absence des deux leaders d'attaque Karim Benzema et Loïc Rémy, blessés, le Montpelliérain, auteur de sa première réalisation en bleu pour ses débuts en tant que titulaire (3e sélection), a sans doute marqué des points précieux pour la liste des 23. Tout comme Mathieu Debuchy qui, fort de ses deux passes décisives, peut désormais prétendre à une place dans le onze de départ.

Plus globalement, Blanc peut être rassuré par la prestation de ses troupes pour cette dernière sortie avant la désignation des heureux élus pour l'Euro. Le sélectionneur craignait de voir son équipe prendre l'eau en Allemagne, lui qui n'a cessé ces derniers mois de stigmatiser le manque d'expérience des Bleus et particulièrement des joueurs évoluant "dans le coeur du jeu".

La formation dirigée par Joachim Löw, invaincue depuis le 29 mars 2011, avait de quoi faire peur, même si elle était amputée de ses meilleurs éléments avec les indisponibilités de Schweinsteiger, Lahm, Podolski, Götze et Mertesacker.

Mais la leçon de football tant redoutée n'a pas eu lieu, bien au contraire, la France prenant le dessus techniquement au fil des minutes et imposant son rythme à la rencontre.

La charnière centrale tient bon

Certes, le milieu Mvila-Cabaye a tangué face aux attaques ultra-rapides des Allemands, avec une mention spéciale pour le trio Khedira-Kroos-Ozil qui a souvent fait vivre l'enfer au duo bleu. Le capitaine Lloris a également dû sortir le grand jeu dans les buts devant Klose (33e, 41e) et a été aidé par son poteau sur une tête de Badstuber (34e).

Mais dans l'ensemble, malgré quelques trous d'air côté gauche, la défense a tenu le choc et notamment la charnière centrale Rami-Mexès, enfin reconstituée un an après la dernière apparition en équipe de France de l'arrière Milanais (le 29 mars 2011), longtemps blessé au genou.

Le retour gagnant de Mexès tombe à point nommé et ne peut que réjouir Laurent Blanc, longtemps orphelin d'une défense crédible.

Franck Ribéry, qui multiplie les bonnes performances avec le Bayern Munich, reste en revanche une énigme en équipe de France. Le Bavarois est passé à côté de son match "à domicile" avant d'être remplacé à la pause par Ménez. +Francky+ a été totalement éclipsé par un Valbuena en feu et qui a manqué une énorme occasion (63e) avant de sortir sur blessure.

La vérité de février ne sera pas forcément celle de juin mais les Bleus ont en tout cas évité de subir un affront comme celui contre l'Espagne au Stade de France (2-0), en mars 2010, annonciateur du désastre de Knysna. Un scénario parfait avant le début des choses sérieuses dans un peu plus de trois mois.

 

Première publication : 29/02/2012

  • FOOTBALL

    Hugo Lloris désigné capitaine des Bleus pour l'Euro-2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)