Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Afrique

Abdoulaye Wade affrontera Macky Sall au second tour

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/03/2012

Au premier tour, le président sortant Abdoulaye Wade (photo) recueille 34,85 % des voix. Au second tour, pressenti pour le 18 mars, il affrontera son ex-Premier ministre Macky Sall (26,57 %), annonce la Commission nationale de recensement des votes.

AFP - Le président sortant Abdoulaye Wade, qui a recueilli 34,82% des voix, affrontera son ancien Premier ministre passé dans l'opposition Macky Sall (26,57%) au second tour de la présidentielle en mars, a annoncé mercredi la Commission nationale de recensement des votes à Dakar.



Abdoulaye Wade, 85 ans dont 12 au pouvoir, est arrivé en tête du premier tour le 26 février avec 942.546 voix, contre 719.369 voix à Macky Sall, qui devance Moustapha Niasse, également ex-Premier ministre de Wade avec 357.347 voix (13,20%), a indiqué le président de la Commission nationale de recensement des votes, Demba Kandji, dans une déclaration à la presse.

Le patron du parti socialiste Ousmane Tanor Dieng a obtenu 305.980 suffrages (11,30%) et un autre ancien résident de la Primature, Idrissa Seck 212.848 voix (7,86%).

Les neuf autres candidats ont recueilli moins de 2% des votes.

La participation au premier tour du scrutin s'est élevée à 51,58% (2.707.056 suffrages exprimés), en nette baisse par rapport au taux de 70% de la présidentielle de 2007.

Les commissions de recensement des votes des 45 départements du pays ont publié leurs résultats lundi et mardi. La Commission nationale de recensement des votes est chargée de la proclamation provisoire des résultats, la proclamation des résultats définitifs dépendant de l'examen de possibles recours devant le Conseil constitutionnel.

La date la plus probable pour le second tour est le 18 mars.

Le président sortant Abdoulaye Wade se voit ainsi obligé de changer de stratégie dans l'urgence, alors que jusqu'à la veille du scrutin il s'était déclaré "sûr" de l'emporter au premier tour, comme en 2007, avec plus de 50% des voix.

Il a d'ailleurs expliqué dès lundi que "dans la perspective d'un second tour", il allait "explorer toutes les possibilités d'entente avec d'autres forces politiques selon des modalités à convenir ensemble".

Mais il ne dispose guère de réserves de voix, hormis celles puisées dans les quelque 49% d'abstentionnistes du premier tour ou venant d'hypothétiques ralliements.

Théoriquement, Macky Sall peut, lui, compter sur les reports de voix de la plupart des autres candidats, membres comme lui du Mouvement du 23 juin (M23, coalition de partis d'opposition et d'organisations de la société civile).

Si la campagne a été marquée par des violences pendant des manifestations contre la candidature d'Abdoulaye Wade, qui ont fait de six à 15 morts selon les sources, le premier tour s'est déroulé dans le calme.

Première publication : 29/02/2012

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Macky Sall, l'homme défie Abdoulaye Wade au second tour

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Macky Sall : "L'amélioration des conditions de vie sera ma priorité absolue"

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Le jour du scrutin présidentiel au Sénégal vu par les Observateurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)