Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 01/03/2012

Syrie : « Adoptez une révolution »

Un site allemand propose aux internautes de soutenir financièrement la révolution syrienne. Aux Etats-Unis, l’attitude de Mitt Romney à l’égard de son chien continue de susciter la polémique. Et la jambe droite d’Angelina Jolie fait sensation sur la Toile.

Syrie : « Adoptez une révolution »


Apporter un soutien financier à la révolution syrienne, c’est ce que propose ce site lancé fin décembre en Allemagne. Baptisée « Adoptez une révolution », cette initiative invite les particuliers et les membres de la société civile à parrainer l’un des nombreux comités locaux de coordination. Des groupes qui, à travers la Syrie, organisent la contestation sur le terrain et fournissent aux opposants du matériel médical mais aussi des équipements de communication.

La plateforme présente ainsi une trentaine de ces comités locaux comme celui de la ville kurde de Derik, dans le Nord-Est du pays. Un groupe de militants qui cherche à recueillir 600 dollars par mois pour financer ses activités. En effet, d’après le descriptif, les communications coûtent particulièrement cher dans cette région car les connexions doivent passer par la Turquie pour éviter qu’elle ne soient détectées par les forces du régime.

En trois mois, plusieurs dizaines de groupes auraient déjà été financés par près de 1000 internautes. Le site affirme par ailleurs ne pas vouloir recevoir de fonds gouvernementaux et refuse de financer des mouvements armés. En soutenant des groupes choisis pour leur adhésion à la résistance pacifique, l’initiative souhaite en effet éviter que le pays ne sombre dans la violence.

Dans une interview accordée au magazine USA Today, le porte-parole du projet, Elias Perabo, déclare ainsi qu’il espère encore que cette lutte se terminera comme elle a commencé, c’est-à-dire pacifiquement.

 

USA : « L’affaire Seamus » n’en finit plus

« L’affaire Seamus » n’en finit plus de faire des vagues aux Etats-Unis où l’attitude de Mitt Romney à l’égard de son chien suscite la polémique depuis plusieurs semaines. Le candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle de novembre est en effet accusé par bon nombre de citoyens d’avoir maltraité son setter irlandais dans les années 80 en lui faisant faire un long trajet sur la route enfermé dans une cage fixée sur le toit de son automobile. Un scandale dont se serait bien passé l’ancien gouverneur du Massachusetts dans un pays qui compte près de 35 millions de propriétaires de chiens représentant environ 16 % des électeurs.

En effet, ses adversaires politiques n’ont pas longtemps hésité avant d’exploiter cette affaire, à commencer par le très conservateur Newt Gingrich. Ce dernier souligne ainsi dans ce clip de campagne que le scandale a sérieusement écorné l’image du candidat mormon et qu’il pourrait contribuer à lui faire perdre la bataille s’il était choisi par les électeurs républicains pour affronter Barack Obama pendant la présidentielle.

De leur côté, les démocrates n’ont pas tardé, eux aussi, à s’emparer de cette affaire. L’organisation libérale « Move On » a notamment réalisé cette vidéo parodiant un clip de campagne de Mitt Romney. On y voit un faux chien accroché sur le toit de sa voiture tandis que le candidat républicain discute dans son véhicule comme si de rien n’était. Un spot qui se termine avec le slogan : « Romney est mauvais pour les chiens ».

Et signe que personne ne reste indifférent face au traitement réservé au chien de Mitt Romney, la Maison-Blanche a également réagi par la voix de David Axelrod, le conseiller de Barack Obama. Dans un message récemment publié sur Twitter, Axelrod a ainsi posté une photo du chef de l’Etat américain caressant son chien dans la voiture présidentielle. Un message qui était accompagné du commentaire suivant : « voici comment des maîtres aimant font voyager leurs animaux ».

 

La jambe d’Angelina Jolie fait sensation en ligne

A l’occasion de la 84ème cérémonie des Oscars dimanche dernier, l’actrice américaine Angelina Jolie a fait sensation en portant une robe qui laissait entrevoir la quasi-intégralité de sa jambe droite. Une partie de son anatomie qui n’a pas tardé à être érigée au rang de star sur la Toile par les fans de la comédienne. La jambe d’Angelina Jolie dispose ainsi depuis quelques jours de son propre compte Twitter qui est déjà suivi par plus de 37 000 abonnés et de nombreux clichés truqués mettant en scène la jambe dans des situations improbables ont fait leur apparition en ligne.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

La mise sur le marché du #Raspberry Pi, un ordinateur de poche sans boîtier à peine plus gros qu’une carte de crédit, est un des sujets les plus discutés actuellement sur les réseaux sociaux. Mais au-delà de ses performances impressionnantes pour un objet aussi petit et de sa très faible consommation énergétique, c’est surtout son prix de vente de 25 euros qui fascine les internautes. Et le succès semble d’ores et déjà au rendez-vous puisque de nombreux curieux souhaitant acquérir un de ces minuscules ordinateurs affirment que les sociétés assurant sa commercialisation sont pour le moment en rupture de stocks.

 

La vidéo du jour

La police de la ville de Qionglai dans la province chinoise du Sichuan a décidé de faire sa promotion sur la Toile en musique. Dans cette vidéo récemment mise en ligne, on peut ainsi voir des membres des forces de l’ordre effectuer leurs différentes missions sur un morceau de rap vantant les mérites et la loyauté des policiers locaux. Une initiative qui fait un véritable tabac sur les réseaux sociaux où le clip a déjà été visionné plusieurs millions de fois en l’espace de quelques jours.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/09/2014 Réseaux sociaux

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

Au sommaire de cette édition : les travailleurs cambodgiens du textile réclament de meilleurs salaires; une campagne islamophobe choque la Toile américaine; et un couple danse...

En savoir plus

20/09/2014 Réseaux sociaux

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

Le Brésil est secoué par de puissants mouvements sociaux depuis un an. Son économie tourne au ralenti avec une croissance quasi nulle. C’est dans ce contexte que se déroule la...

En savoir plus

22/09/2014 guerre

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

Au sommaire de cette édition : en Ukraine, des activistes appellent à participer au « Blood Bucket Challenge »; des musulmans britanniques dénoncent les actions de l’organisation...

En savoir plus

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus