Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 04/03/2012

Présidentielle russe : les internautes contre les fraudes électorales

Les internautes russes se préparent pour l’élection présidentielle de dimanche. Interpol s’attaque aux Anonymous, les pirates du web réagissent. Et un artiste réalise un portrait géant en utilisant uniquement des punaises.

Présidentielle russe : les internautes contre les fraudes électorales


Les Russes sont appelés dimanche aux urnes pour élire leur président. Un scrutin dont le Premier ministre Vladimir Poutine est favori, même s’il est de plus en plus contesté depuis les dernières élections législatives remportées par son parti. Et trois mois après ce vote marqué par de forts soupçons de fraudes, le pouvoir tente de jouer la carte de la transparence. Environ 180 000 webcams ont ainsi été installées dans plus de 90 000 bureaux de vote à travers le pays. Objectif : permettre aux Russes de surveiller le scrutin via ce site Internet. Un dispositif qui n’empêchera pas les irrégularités, selon l’opposition qui a mis en place ses propres garde-fous.

Lancé par le blogueur anti-corruption Alexei Navalny, le projet Rosvybory se donne ainsi pour objectif de former des observateurs citoyens, à travers notamment des cours en ligne, et de les accompagner dans leurs démarches administratives pour s’enregistrer comme tel auprès des autorités. Selon le site, plus de 17 000 personnes se sont portées volontaires.

Des sentinelles citoyennes qui feront sans doute largement appel aux nouvelles technologies pour partager leurs observations. Yabloko, un parti de l’opposition libérale, a ainsi récemment lancé une application pour smartphones qui permet à l’utilisateur d’alerter une équipe d’avocats en cas de fraude.

Et des étudiants ont de leur côté créé ce site doté d’une carte interactive sur laquelle tout citoyen pourra signaler d’éventuelles irrégularités. Bourrages d’urnes, votes multiples, ou achats de voix… Des milliers de Russes seront donc à l’affût lors de ce scrutin placé sous haute surveillance.

 

Interpol s’attaque aux Anonymous

C’est un vaste coup de filet dans le milieu très fermé des pirates informatiques que vient d’effectuer Interpol. L’organisation internationale de coopération policière a en effet procédé à l’arrestation de 25 hackers suspectés d’être affiliés aux Anonymous dans quatre pays d’Amérique latine et en Europe. Une opération largement commentée sur la Toile.

Dans un communiqué publié sur son site, mardi, Interpol explique ainsi avoir lancé « l’opération Unmask » mi-février à la suite de cyberattaques menées contre le ministère colombien de la défense et le site web de la présidence. Après avoir mené son enquête, l’organisation internationale a finalement identifié une vingtaine de personnes ayant participé à ces attaques et a donc décidé de les faire arrêter, procédant au passage à la saisie de matériel informatique et de téléphones portables trouvés chez les suspects. Une opération d’envergure destinée à envoyer un message clair aux pirates informatiques du monde entier : les crimes en ligne ne resteront plus impunis et leurs auteurs seront poursuivis où qu’ils se trouvent.

Un coup de filet qui n’a pas tardé à susciter de vives réactions sur la Toile notamment de la part des premiers visés, les Anonymous. Des membres de ce groupe informel de pirates du web, se sont ainsi attaqués au site d’Interpol mardi, le rendant inaccessible pendant plusieurs heures. Une attaque justifiée par ses auteurs par le fait qu’Anonymous n’est pas, selon eux, une organisation criminelle.

Et la riposte des hackers ne devrait pas en rester là. Plusieurs pirates informatiques ont en effet lancé des appels sur les réseaux sociaux pour faire payer son affront à Interpol et invitent leurs collègues du monde entier à se venger. Tandis que d’autres estiment que l’organisation policière ne pourra jamais mettre un terme aux activités des Anonymous car ces derniers défendent une certaine vision du web et qu’il est tout simplement impossible de mettre leurs idées derrière les barreaux.

 

Plongée sous-marine sur Google Earth

Découvrir, depuis son ordinateur, la grande barrière de corail au large de l’Australie, ce sera bientôt possible avec Google Earth ou Google Maps. Ces services de cartographie vont en effet prochainement s’enrichir de milliers d’images prises dans le cadre du projet Catlin Seaview Survey. Une initiative menée par l’université australienne du Queensland qui vise notamment à étudier les effets du changement climatique sur la faune et la flore sous-marines de la région.


Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Brad Keselowski est vraisemblablement le premier pilote professionnel à avoir tweeté pendant une course automobile. Lundi soir, une course du championnat de NASCAR a du être interrompue pendant deux heures en raison d’un accident sur la piste. Un laps de temps que le pilote de 28 ans a mis à profit pour mettre en ligne quelques photos et interagir avec ses fans depuis son téléphone portable. Mais donne-t-il un mauvais exemple aux automobilistes ? « Tweeter au volant est dangereux », lui a en effet rappelé une internaute. Ce à quoi Keselowski a répondu : « Pas de soucis, nous sommes à l’arrêt ».

 

Vidéo du jour

Réaliser un portrait géant de la chanteuse néerlandaise DxDutch en utilisant uniquement des punaises… c’est l’idée originale qu’a eu l’artiste Brusspup et qu’il propose de découvrir dans cette vidéo qui circule actuellement sur les sites de partage. Un projet qui aura nécessité près de 100 heures de travail et environ 15 000 punaises. Le tout pour un résultat plutôt impressionnant.

Par Electron Libre

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

15/04/2014 Google glass

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

Au sommaire de cette édition : un jeune Américain témoigne de l’agression qu’il a subie à cause de ses Google Glass ; la Toile marocaine se mobilise contre le phénomène du «...

En savoir plus

14/04/2014 Internet

L’arrivée de Condoleeza Rice chez Dropbox fait polémique

Au sommaire de cette édition : la nomination de Condoleezza Rice chez Dropbox suscite la polémique ; la Toile se mobilise pour soutenir l’agriculture africaine ; et l’équipe des...

En savoir plus

12/04/2014 Technologie

Netexplo : bienvenue dans le monde numérique de demain

Le forum parisien Netexplo est une sorte d'observatoire du monde numérique à l'échelle internationale. Chaque année, 200 experts font le point sur les grandes tendances de...

En savoir plus

11/04/2014 Internet

La Toile s'organise face à la faille de sécurité « Heartbleed »

Au sommaire de cette édition : la Toile s’organise face à la faille de sécurité « Heartbleed » ; des Vénézueliens posent nus en solidarité avec le mouvement étudiant ; et de...

En savoir plus

10/04/2014 Internet

Mobilisation des défenseurs de l'ancien patron de Mozilla

Au sommaire de cette édition : les défenseurs de l’ancien patron de Mozilla se mobilisent sur la Toile ; des photos de femmes mangeant dans le métro provoque la polémique ; et...

En savoir plus