Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Moyen-orient

Une majorité d'insurgés a quitté Baba Amr, selon les opposants anti-Assad

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/03/2012

Selon des opposants en contact avec les insurgés, la plupart des rebelles retranchés à Baba Amr se sont repliés ce jeudi. Assiégé depuis près d'un mois, le quartier de Baba Amr, à Homs, est toujours pilonné et encerclé par l'armée syrienne.

REUTERS - La majeure partie des insurgés syriens qui étaient retranchés dans Bab Amro, un quartier de Homs cible d'intenses pilonnages depuis le début février, s'en sont retirés, ont déclaré jeudi des opposants en contact avec les rebelles.

Quelques combattants sont restés sur place pour tenter de couvrir le "retrait tactique" de leurs compagnons d'armes, ont ajouté ces opposants.

L'armée syrienne a lancé mercredi une attaque sur Bab Amro pour tenter d'occuper ce quartier. Selon des insurgés, 7.000 soldats encerclaient le quartier avant le lancement de
l'offensive.

Première publication : 01/03/2012

  • ONU

    Le Conseil des droits de l'homme adopte une résolution sur la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Imbroglio autour de l'évacuation au Liban de la journaliste Édith Bouvier

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le bilan de la répression en Syrie dépasse les 7 500 morts, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)