Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Moyen-orient

Une majorité d'insurgés a quitté Baba Amr, selon les opposants anti-Assad

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/03/2012

Selon des opposants en contact avec les insurgés, la plupart des rebelles retranchés à Baba Amr se sont repliés ce jeudi. Assiégé depuis près d'un mois, le quartier de Baba Amr, à Homs, est toujours pilonné et encerclé par l'armée syrienne.

REUTERS - La majeure partie des insurgés syriens qui étaient retranchés dans Bab Amro, un quartier de Homs cible d'intenses pilonnages depuis le début février, s'en sont retirés, ont déclaré jeudi des opposants en contact avec les rebelles.

Quelques combattants sont restés sur place pour tenter de couvrir le "retrait tactique" de leurs compagnons d'armes, ont ajouté ces opposants.

L'armée syrienne a lancé mercredi une attaque sur Bab Amro pour tenter d'occuper ce quartier. Selon des insurgés, 7.000 soldats encerclaient le quartier avant le lancement de
l'offensive.

Première publication : 01/03/2012

  • ONU

    Le Conseil des droits de l'homme adopte une résolution sur la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Imbroglio autour de l'évacuation au Liban de la journaliste Édith Bouvier

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le bilan de la répression en Syrie dépasse les 7 500 morts, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)