Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

SPORT

Soupçons de corruption sur le match Bahreïn - Indonésie

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 02/03/2012

La Fédération internationale de football (Fifa) a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête après la victoire stupéfiante du Bahreïn à Manama face à l’Indonésie 10 à 0 lors d’un match de qualification à la Coupe du monde 2014.

De gros soupçons pèsent sur la rencontre Bahreïn – Indonésie, comptant pour le groupe E des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 (zone Asie). Disputé mercredi à Manama, ce match crucial pour l’équipe bahreïnienne a accouché d’un score pour le moins surprenant : 10-0.

Un succès du Bahreïn d’autant plus douteux que les Bahreiniens avaient besoin d’une victoire par neuf buts d'écart pour espérer accéder au dernier tour de qualification de la zone Asie. Malheureusement pour eux, ce score fleuve ne leur servira finalement à rien. Car dans le même temps le Qatar, qui devait s’incliner pour que le Bahreïn se qualifie, a arraché le match nul en Iran grâce à un but inscrit à la 86e minute (2-2) !

L’Iran et le Qatar poursuivent donc leurs qualifications à la Coupe du monde 2014. Pour l’Indonésie et le Bahreïn en revanche, l’heure est aux soupçons.

La Fédération indonésienne réagit

"En raison de l'issue inhabituelle considérant ce que l'on pouvait attendre du résultat et l'historique des confrontations, et dans l'intérêt de conserver une confiance sans faille dans notre sport, la Fifa va conduire une enquête de routine sur ce match et son résultat", a déclaré jeudi 1er mars l’instance du football mondial dans un communiqué.

La surprise est d’autant plus grande que lors de leurs six confrontations précédentes recensées par la Fifa, l'écart entre le Bahreïn (97e nation au classement Fifa) et l’Indonésie (146e) n'a jamais excédé deux buts, pour un bilan de deux matches nuls, deux victoires du Bahreïn et deux de l'Indonésie.

Résumé Bahreïn - Indonésie

Les autorités du football indonésien ont tenu ce vendredi à réagir à l’ouverture de l’enquête de la Fifa en démentant tout acte antisportif de leur équipe. La Fédération indonésienne de football (PSSI) a longtemps été embourbée dans des scandales de corruption, mais le responsable du comité disciplinaire de la Fédération Limbong Bernhard a indiqué à l’AFP : "Il n’y a pas eu de corruption dans ce match. Je le sais parce que j'ai été impliqué dans l'organisation du match. Si quelqu'un a fait cela, il serait un traître à l'Indonésie."

Tensions entre la PSSI et la Fifa

La Fédération indonésienne s'est retrouvée également sous le feu des critiques ces dernières années avec notamment en son sein une lutte de pouvoir intense. L’ancien président de la PSSI, Nurdin Halid, qui avait été impliqué dans plusieurs cas de corruption, a été évincé de son poste l'année dernière, laissant la Fédération sans leader pendant des mois. La Fifa a donc été forcée d'intervenir, menaçant l'Indonésie de sanctions jusqu'à ce qu'elle élise un nouveau président.

En novembre dernier, la PSSI a de nouveau fait parler d’elle avec la création, contre l’avis de la Fifa et de la Confédération asiatique de football (AFC), d’une ligue dissidente regroupant dix-neuf clubs professionnels. L’AFC a donné jusqu’au 18 mars à l’Indonésie pour résoudre ce problème, sous peine de suspension.

Ces différentes affaires font dire au ministre de coordination indonésienne pour l'économie Hatta Rajasa que : "Le football indonésien doit être mieux géré et mieux régulé. C'est triste de voir un score de 10-0. Ce n’est pas du basket-ball, c'est du football !"

Première publication : 02/03/2012

  • FOOTBALL

    Cristiano Doni arrêté dans le cadre d'une affaire de match truqué

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)